Ludvine Schmitz – L’excellence « Made in France »

Ludvine Schmitz – L’excellence « Made in France »
Grain de sel/poivre ?

 
Play/Pause Episode
00:00 / 3:24
Rewind 30 Seconds
1X

Ludvine : Bonjour à tous. Aujourd’hui nous parlons de l’excellence «made in France». Oui, l’hexagone a du talent, ainsi que ses départements et territoires d’outre-mer. Au lieu d’acheter moins cher le tout-venant de partout, pourquoi ne pas acheter au meilleur rapport qualité-prix des pièces conçues et fabriquées localement?

PHARE FM : C’est vrai. Malheureusement le salon Made In France qui devait se tenir à Paris début novembre a été annulé.

Ludvine : Oui, en raison du Covid-19, l’édition 2020 est reportée à novembre 2021. En 2019, le MIF avait présenté 570 exposants et rassemblé 80.000 visiteurs. Mais un catalogue va être mis en ligne sur le site du salon Made in France à partir du 16 novembre. Alors pour Noël, plutôt que de passer par un géant de l’internet qui a assez profité du confinement…

PHARE FM : Ok, Ludvine, on a compris. Mais pourquoi est-ce important de parler des produits français?

Ludvine : Parce que de nombreuses entreprises n’ont plus de vitrine pour vendre leurs propres produits, les boutiques n’étant plus accessibles. Parce qu’il s’agit souvent de métiers d’art et de métiers rares. Pour beaucoup de PME, d’artisans, et leurs salariés, c’est une question de survie. Avec la pandémie, on regrette les politiques de délocalisations des décennies précédentes. On redécouvre les fabrications d’exception dans nos régions. L’Etat a d’ailleurs mis en place un label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) pour distinguer des entreprises détentrices de savoir-faire industriels et artisanaux d’excellence.

PHARE FM : Comment devient-on Entreprise du Patrimoine Vivant?

Ludvine : Ce sont les préfets de région qui décernent le label EPV et l’Institut National des Métiers d’Art qui le gère. Le label concerne des secteurs aussi variés que les chantiers navals, les métiers de bouche et arts de la table, les arts graphiques, la maroquinerie, la dentelle, le travail de la laine, la tapisserie, les jouets, la musique, la sculpture sur bois, l’orfèvrerie, la coutellerie, la chapellerie, la verrerie, etc.

PHARE FM : Beaucoup de ces disciplines sont une survivance du passé, non?

Ludvine : Une survivance du passé? Ces secteurs sont porteurs ! Le label EPV est attribué à des entreprises qui allient savoir-faire traditionnel et procédé technologique innovant. Ces filières sont hautement intéressantes pour les jeunes qui cherchent une formation hors des sentiers battus. Des maîtres transmettent leur savoir à leurs apprentis, ils assimilent une tradition mais chacun apporte sa touche créative ou technique. Comme le résume un artisan, il s’agit de garder une «tradition qui a du bon» et si possible de l’associer à une «technologie qui a du bon».

PHARE FM : Mais l’argument coût revient souvent, Ludvine, car le «made in France» a un prix.

Ludvine : Certes, les articles ne sont pas donnés. Mais on n’est pas obligé d’acheter de la haute couture, un diamant ou du grand luxe. Une multitude de petits cadeaux peuvent être choisis chez ces PME et artisans d’exception. Par votre achat vous conservez les savoir-faire d’excellence de nos régions et territoires, vous encouragez l’emploi et la formation, vous court-circuitez les transports. N’est-ce pas une plus-value? Sans parler de la qualité dans laquelle vous investissez. Bref, vos cadeaux procureront des plaisirs durables.