Jean-François Mouhot nous parle de la déforestation au Ghana

Jean-François Mouhot nous parle de la déforestation au Ghana
Grain de sel/poivre ?

 
Play/Pause Episode
00:00 / 3:35
Rewind 30 Seconds
1X

PHARE FM : La “prière pour la création” envoyée tous les jours aux amis d’A Rocha France était consacrée, ce mercredi 14 octobre à une action au Ghana…

Jean-François : Oui, A Rocha Ghana, avec d’autres organisations, poursuit en justice l’Etat ghanéen pour empêcher l’exploitation d’une mine de Bauxite dans la forêt d’Atewa, qui abrite de nombreuses espèces en danger. Nous prions plus généralement pour toutes les personnes qui luttent chaque jour pour préserver des zones naturelles de l’exploitation humaine. Ces personnes le font souvent au risque de leur vie ou en en étant persécutées de différentes manières. Nous remettons toutes ces personnes à Dieu et en particulier l’équipe d’A Rocha Ghana pour que justice soit faite pour la Création de Dieu. 

PHARE FM : Mais c’est loin le Ghana, non? Ce qui s’y passe ne nous concerne pas vraiment…

Jean-François : Ca serait une grave erreur de croire ça. Ce qui se passe au Ghana (ou ailleurs dans le monde) nous concerne à plusieurs titres. D’abord, à cause d’un sujet dont on a un tout petit peu entendu parler ces derniers mois… le coronavirus. 

PHARE FM : Ah, bon? Alors là, je ne vois vraiment pas le rapport entre le Ghana et le Coronavirus. Le coronavirus vient de Chine, non?

Jean-François : Oui, mais comme l’explique très bien une vidéo publiée sur le journal Le Monde il y a un lien très étroit entre la déforestation tropicale, la pression sur la biodiversité, la mondialisation des échanges, le consumérisme et l’émergence et la propagation des épidémies. La vidéo est partagée sur la page Facebook d’A Rocha France pour ceux qui voudraient la voir

PHARE FM : Quels sont les liens entre tout ça?

Jean-François : Depuis quelques années, plusieurs nouvelles maladies sont apparues à cause de contacts entre des hommes et des animaux sauvages. Ces animaux sont porteurs de virus ou de pathogènes, mais tant que les contacts sont limités, ces pathogènes ne sont pas transmis à l’homme. Mais comme l’homme empiète de plus en plus sur des territoires autrefois réservés à la vie sauvage, et qu’on comprime de plus en plus les zones où peuvent vivre ces espèces sauvages, les contacts et les transmissions vers l’homme sont grandement favorisés. Le SIDA, Ebola, le SRAS, par exemple, sont apparus comme ça.

PHARE FM : Mais nous, qu’est-ce qu’on peut faire pour empêcher ça?

Jean-François : On peut envoyer des signaux aux entreprises et aux Etats pour leur dire que nous n’apprécions pas la destruction des habitats sauvages. Par exemple, en soutenant A Rocha qui lutte contre la déforestation au Ghana, ou en écrivant à votre député pour lui dire que vous vous préoccupez de ces questions. On peut aussi réfléchir à nos choix de consommation. Au Ghana, la raison pour laquelle la forêt est menacée, c’est pour exploiter le Bauxite, lequel est le principal minerai permettant la production d’aluminium. Cet aluminium sert par exemple pour le matériel électronique. Au congo, c’est à cause du Coltan qu’on coupe la forêt (et qu’on réduit à l’esclavage des enfants). On peut individuellement limiter notre consommation en nous demandant par exemple si on a vraiment besoin de remplacer notre téléphone par le dernier smartphone à la mode. Voilà une autre manière de répondre à l’injonction de l’apôtre Paul lorsqu’il écrit dans l’épître aux Romains chapitre 12: “Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.” 

Vous pouvez vous abonner à la prière pour la création sur le site d’A Rocha France (www.arocha.fr)