Jean-François Mouhot revient sur un projet né il y a 15 ans en Afrique : la grande muraille verte

Jean-François Mouhot revient sur un projet né il y a 15 ans en Afrique : la grande muraille verte
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 3:16
 
1X
 

PHARE FM : Ce matin, vous voulez nous parler de la ‘grande muraille verte’ au Sahel

Jean-François : Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de la grande muraille verte. C’est un projet, lancé il y a 15 ans, qui vise à stopper l’avancée du désert et à lutter contre la pauvreté en reboisant une zone de 8000 kilomètres du Sénégal à Djibouti. Un projet dans lequel certains avaient placé beaucoup d’espoir pour “redonner un rêve à l’Afrique”.

PHARE FM : Mais aujourd’hui, l’heure est au désenchantement…

Jean-François : Un rapport d’évaluation, dévoilé la semaine dernière, montre en effet que 15 ans après le début du projet, moins de 5% des surfaces qui devaient être reboisées l’ont été, à cause d’une multitude de problèmes : manque de moyens et de volonté politique, faible mobilisation des populations, conflits d’usage entre bergers et forestiers, problèmes de coordination, montée des conflits et de l’insécurité dans la zone, etc. Les obstacles à ce projet pharaoniques sont très nombreux.

PHARE FM : Ce type de grands projets est-il voué à l’échec?

Jean-François : Il faut se réjouir de la prise de conscience de plus en plus grande des enjeux environnementaux et des projets écologiques de restauration, de reforestation qui voient le jour. Mais il faut rester lucide : les grandes ambitions et les bonnes intentions des hommes sont souvent contrecarrées par le péché et la corruption. Ce qui peut être source d’immense découragement pour ceux qui n’ont pas la foi ne devrait toutefois pas nous surprendre car nous sommes bien informés à ce sujet.

PHARE FM : C’est ce que dit la Bible sur l’état de péché de l’homme…

Jean-François : En effet, il y a de multiples passages de la Bible qui nous rappellent que l’homme est pécheur. L’apôtre Paul par exemple écrit au chapitre 7 de l’épître aux Romains une vérité qui est vraie pour tous les hommes: “J’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas.” Pas étonnant dans ce monde que les projets humains soient bien souvent un échec ou bien en deçà de nos espérances.

PHARE FM : Faut-il dès lors renoncer à tout projet?

Jean-François : Sûrement pas! Mais il nous faut placer nos espoirs en Dieu et nous laisser conduire par Lui. Au Sénégal, non loin de là où doit se dresser la grande muraille verte, le projet Beer-Sheba a vu le jour il y a quelques années suite à une vision reçue par Eric Toumieux. Ce projet, qui est une forêt de 100 hectares régénérée naturellement est certes beaucoup plus modeste. Mais il est un réel oasis dans le désert. Coïncidence ou clin d’oeil du Seigneur: il a été vu le jour il y a 15 ans, en même temps que naissait le projet de grande muraille verte. Au travers de jardins communautaires, d’une laiterie, d’un élevage, d’un programme de sylviculture et de conservation de la nature, le projet permet aussi à des personnes de se former à l’agriculture, d’être alphabétisé et d’entendre l’évangile. Contrairement à la grande muraille, c’est un véritable succès qui mérite d’être soutenu.

Vous pouvez visiter leur site internet: projet-beersheba.fr