Philippe Malidor – Pourquoi l’Afrique est moins touchée par le covid-19 ?

Philippe Malidor – Pourquoi l’Afrique est moins touchée par le covid-19 ?
Grain de sel/poivre ?

 
Play/Pause Episode
00:00 / 2:48
Rewind 30 Seconds
1X

PHARE FM : Philippe, il se confirme que, contrairement aux pronostics alarmistes du mois de mars, l’Afrique demeure assez peu touchée par le Covid…

Philippe : Oui : 35 000 morts pour tout le continent, pas plus que pour toute l’Italie. Alors, ce n’est peut-être pas un miracle, mais ça tient à plusieurs facteurs qui se conjuguent pour nous donner, peut-être une solide leçon sur notre mode de vie.

PHARE FM : Alors, quelles sont ces causes ?

Philippe : Matshidiso Moeti, la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, a indiqué plusieurs facteurs : Les États africains ont vite pris des mesures de restriction de déplacements, dans un continent où, déjà, on se déplace moins frénétiquement que sous nos latitudes. Ça vaut aussi pour les avions : l’Afrique est moins connectée aux aéroports que les autres continents.

PHARE FM : N’y a-t-il pas aussi la question de l’âge ?

Philippe : Oui, car le Covid touche surtout les anciens. Or, comme les jeunes résistent bien et que la longévité est faible en Afrique, il y a peu de vieux qui meurent du Covid… parce qu’il y a peu de vieux ! On en a la preuve a contrario en Algérie et en Afrique du Sud où il y a un peu plus d’anciens, et donc un peu plus de morts. Et en plus, au lieu d’être concentrés dans des maisons de retraite, les anciens vivent avec la famille ; donc, moins de foyers épidémiques. Ensuite, en Afrique, continent rural, on vit beaucoup à l’extérieur, où le virus se propage beaucoup moins.

PHARE FM : Voilà de bonnes nouvelles ! mais que peut-on en tirer ?

Philippe : Moi, ce qui me frappe, c’est la question des déplacements. Quand on voit ces voitures, ces trains, ces avions qui circulent en tous sens avec une frénésie hallucinante, on se dit : chacun a de bonnes raisons de se déplacer, mais manifestement, c’est excessif ! Et aussi, nous avons des modes de vie qui nous éloignent de la terre, nous vivons hors-sol, et ça ne nous réussit pas !
Ensuite, il faut que ce soit un philosophe athée, André Comte-Sponville, qui ait le courage de dire qu’il vaut mieux que les vieux meurent plutôt que les jeunes (lui-même a 68 ans). Personne n’ose plus dire que nous sommes mortels et que mourir du Covid à 81 ans (l’âge moyen où on meurt de cette maladie), ce n’est pas un scandale !

PHARE FM : Vous en parlez à votre aise, peut-être.

Philippe : Je le reconnais, mais pas entièrement ; j’ai bientôt 64 ans ; je suis en bonne santé mais j’arrive dans la zone à risques et je me prépare à l’éventualité d’être très diminué par le Covid, voire d’en mourir (vous devrez alors trouver quelqu’un d’autre pour ma chronique !). En tous cas, le Covid et l’Afrique, ça a un petit air de Magnificat : les puissants sont renversés de leurs trônes, et les humbles sont privilégiés. Il n’y a pas tant de bonnes nouvelles à partager ! En voilà au moins une !