Grain de sel ou grain de poivre du 3 juin 2020 – Jean-François Mouhot – Coronavirus et plastique à usage unique

Grain de sel ou grain de poivre du 3 juin 2020 – Jean-François Mouhot – Coronavirus et plastique à usage unique
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 3:22
 
1X
 

PHARE FM : Durant la crise du coronavirus, le nombre de contenants en plastique à usage unique (pour les take-away par exemple) a augmenté de manière exponentielle 

CHRONIQUEUR : Oui et ceci alors que les Etats s’étaient engagés résolument à réduire ce type de plastiques. Dans d’autres secteurs aussi les engagements, par exemple en faveur du climat, ont été mis sur la voie de garage et risquent de passer complètement aux oubliettes.

PHARE FM : Est-ce que finalement, dès qu’il y a une crise, il faut s’attendre à voir reculer l’écologie?

CHRONIQUEUR : C’est un risque en effet. Pourtant, notre devoir, en tant que chrétien, et de continuer à prendre soin de la création de Dieu, en ayant conscience que tout est connecté. On a souvent coutume de dire en écologie que tout est lié. Si on répand des insecticides pour tuer les insectes, par exemple, on tue indirectement aussi les oiseaux. Et vice versa.

PHARE FM : Oui, il y a eu une campagne en Chine sous Mao pour éradiquer des oiseaux qui a mal fini, non?

CHRONIQUEUR : Oui, à la fin des années 1950, lors d’un épisode connu sous le nom de campagne contre les « quatre nuisibles », Mao Zedong, avait demandé au peuple chinois d’exterminer tous les moustiques, mouches, rats et moineaux. Les moineaux avaient été inclus sur la liste parce qu’ils mangent des céréales et donc une partie des récoltes. Les gens avaient été mobilisés dans tout le pays pour éradiquer les oiseaux. Les citoyens avaient alors la consigne de faire du bruit (en frappant des pots et des casseroles ou des tambours) pour effrayer les oiseaux et les empêcher de se poser, les forçant ainsi à voler jusqu’à ce qu’ils tombent du ciel d’épuisement. Les nids étaient systématiquement détruits, les œufs cassés, et les oisillons tués. Les moineaux et autres oiseaux étaient abattus dans le ciel, entraînant la disparition quasi-totale des oiseaux en Chine.

PHARE FM : En avril 1960, les dirigeants chinois se rendirent compte que les moineaux ne mangeaient pas seulement les céréales, mais également une grande quantité d’insectes.

CHRONIQUEUR : Eh oui, et plutôt que d’être augmentés, les rendements des récoltes après cette campagne ont sensiblement diminué. Mao a alors ordonné la fin de la campagne contre les moineaux. Mais il était trop tard : en l’absence de moineaux pour les manger, les populations de criquets ont dangereusement augmenté dans le pays. Il en résulta une amplification des problèmes écologiques déjà causés par le Grand Bond en avant. Un tel déséquilibre écologique est mis en avant par certains historiens pour expliquer la Grande Famine chinoise durant laquelle plus de 30 millions de personnes seraient mortes de faim.

PHARE FM : Mais quel rapport finalement avec le fait d’acheter de la nourriture dans des emballages en plastique?

CHRONIQUEUR : Ben, quand on jette du plastique dans la poubelle et qu’il n’est pas recyclé ou correctement traité, il se transforme en déchets qui vont se retrouver dans les rivières ou dans la mer. Là, ils créent des nuisances écologiques qui ont de nombreuses conséquences pour la vie marine mais aussi pour nous: les poissons meurent empoisonnés, les pêcheurs perdent leur emploi faute de poissons, et nous même nous ingérons une quantité importante de plastiques. On ne mesure pas encore bien toutes les conséquences pour nos santés mais elles sont bien réelles. Et nous verrons dans deux semaines que ce qui se passe dans le monde physique peut aussi avoir des conséquences très concrètes dans le monde spirituel.