Jean-Luc Gadreau – Ces petites choses insignifiantes

PHARE FM
PHARE FM
Jean-Luc Gadreau - Ces petites choses insignifiantes
/
Temps de lecture : 3 minutes

Jean-Luc : Il y a parfois des petites choses de l’existence, des petites choses insignifiantes, qui peuvent nous parler. Nous donner à réfléchir à des choses, à l’inverse, fondamentales. C’est ce que j’aimerai vous proposer ce matin.

PHARE FM : Alors, quelles sont ces choses insignifiantes qui vous interpellent Jean-Luc Gadreau ?

Jean-Luc : J’aime de temps en temps regarder ce que nous propose les instances internationales qui décrètent des journées mondiales de ceci ou cela. C’est très intéressant, vraiment… alors on a de tout… et justement aujourd’hui et demain, on a deux journées mondiales qui… misent l’une à côté de l’autre, m’ont d’abord amusé et, en même temps, me donne à réfléchir.

Aujourd’hui par exemple, je suis certains que JAMAIS, ô grand jamais, vous ne devinerez Thomas et Lisa, qu’en ce 9 avril… c’est la journée mondiale de… allez dites-moi ? De la Licorne ! Ah ça vous en bouche en coin… n’est-ce pas ! Une journée mondiale de la Licorne. Alors moi la Licorne, c’est surtout une chanson de ma jeunesse, qui parle de Noé, des crocodile, d’Orang-Outans… et de jolies licornes qui auraient oubliée de se rendre dans l’arche. 

La licorne est devenue aujourd’hui une figure à la mode, toute mignonne… mais en fait, et c’est le site de la journée mondiale qui me l’a appris, à l’origine, c’était un cheval blanc à tête de bouc et aux pieds fourchus. Pas très glamour comme figure de proue… ça rappelle même quelques images à caractère diabolique… en tout cas, dans une certaine représentation populaire… une licorne très très loin de l’animal mignon à crinière multicolore qu’on retrouve aujourd’hui dans les livres d’enfants.

PHARE FM : Et demain, on reste dans le même genre de journée ?

Jean-Luc : Ah non, radicalement non… demain, le 10 avril… c’est la journée mondiale des frères et sœurs. Et ça, c’est chouette. 

Ça nous vient en fait des USA. Il s’agit d’une date commémorative où l’on célèbre les frères et sœurs. Son nom outre-atlantique, Siblings day, est devenu une fête annuelle reconnue dans certains États d’Amérique. Elle a traditionnellement lieu le 28 juin. Alors allez savoir pourquoi c’est le 10 avril qui a été choisi pour en faire cette journée mondiale des frères et sœurs ?… Je ne saurai vous dire.

PHARE FM : Et donc, que tirez-vous comme enseignement de tout ça ?

Jean-Luc : Plusieurs choses. Ça nous rappelle déjà que la société peut récupérer tout et n’importe quoi et même arriver à transformer ce qui est plutôt sombre et peu ragoutant pour en faire quelque chose de tout mignon… hum… comme quoi, méfions-nous quand même des apparences ☺

Mais surtout, et c’est là que je veux en venir, que tout ne peut ou du moins ne devrait pas être mis sur le même plan faute de quoi, il y a vite une perte de sens, une perte de repère… Et c’est sans doute l’un des maux dont souffre terriblement nos sociétés contemporaines.

Frères & sœurs… cette dimension de la famille si importante au point même qu’elle devient aussi une façon de se considérer entre chrétiens. Avec tout ça donc, le besoin dans nos vies de mettre les bonnes priorités. Tout n’a pas la même valeur et la même place. Une licorne ne pèse pas grand-chose à côté de la fraternité ! 

Et comme a si bien dit le pasteur Martin Luther King dont nous venons, il y a juste quelques jours, de commémorer le 53ème anniversaire de sa mort : « Nous devons tous apprendre à vivre ensemble en tant que frères, sinon nous périrons ensemble en tant qu’idiots. » 

Et justement… il y a déjà suffisamment d’idioties dans notre monde.