Grain de sel ou grain de poivre du 20 mai 2020 – Jean-François Mouhot – Retour sur le décès de Sir John Houghton

Grain de sel ou grain de poivre du 20 mai 2020 – Jean-François Mouhot – Retour sur le décès de Sir John Houghton
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 3:13
 
1X
 

PHARE FM : Jean-François Mouhot, vous êtes le directeur de l’association A Rocha France et vous voulez nous parler ce matin d’une nouvelle passée relativement inaperçue en France le mois dernier:

CHRONIQUEUR : En effet, l’éminent climatologue britannique Sir John Houghton est décédé le mois dernier après avoir contracté le covid-19. John Houghton, âgé de 88 ans avait été professeur à l’Université d’Oxford, et était une autorité internationalement reconnue en matière de changement climatique. Il avait occupé de nombreux postes prestigieux, dont celui de coprésident du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations unies (le GIEC). J’avais eu l’honneur de le rencontrer lors d’un séminaire à Cambridge en 2008.

PHARE FM : Sir John Houghton a passé une grande partie de sa vie à sensibiliser l’opinion publique à l’influence humaine sur le changement climatique, en particulier dans le monde chrétien.

CHRONIQUEUR : Oui, John Houghton était né dans une famille baptiste et était déterminé à marier sa foi chrétienne à un amour profond pour la science du climat. « Mettre ma science et ma foi en parallèle a toujours été important pour moi, parce que je crois qu’elles vont ensemble », disait-il. Il ne faisait pas mystère de sa foi chrétienne, et un journaliste de la BBC en lui rendant hommage, remarquait qu “en tant que chrétien, Houghton a relevé le défi épineux de persuader les prédicateurs évangéliques américains que les humains pouvaient réellement influencer le climat sur terre”.

PHARE FM : Sa petite-fille lui a rendu hommage sur Twitter :

CHRONIQUEUR : Elle a écrit en effet, je cite: « Quand j’étais plus jeune, je me souviens que mon grand-père nous mettait constamment en garde contre la dévastation qui nous attendait si nous n’agissions pas contre le changement climatique. Et je me souviens avoir pensé à quel point j’étais heureuse que des scientifiques comme lui soient aux commandes. Mais bien sûr, ce ne sont pas les scientifiques qui dirigent.

« Il a dû faire face tout au long de sa vie à des lobbyistes et des entreprises qui ont essayé de saper son travail, de remettre en question ses motivations et de détourner l’attention. Mais mon autre souvenir de lui restera sa foi profonde dans le fait qu’il travaillait au service du Dieu qu’il aimait et du monde qu’il aimait » (fin de citation)

PHARE FM : Lui même témoignait régulièrement de sa foi:

CHRONIQUEUR : Oui, il avait participé avec A Rocha à plusieurs campagnes de sensibilisation au cours des desquelles il avait déclaré (je cite): “Je peux témoigner que dans le cadre du travail que j’ai eu le privilège de faire, par exemple au sein du GIEC, j’ai eu le privilège d’avoir des gens qui priaient pour moi ; je le sais. J’ai été très conscient de l’aide de Dieu dans l’accomplissement de certaines tâches qui sont parfois extrêmement difficiles … Je ne peux faire ces choses que dans la force du Seigneur qui me donne cette force ».

En 2007, John Houghton a accepté le prix Nobel de la paix au nom du GIEC, qui a partagé cet honneur avec l’environnementaliste et ancien vice-président, Al Gore. 

Car oeuvrer contre le changement climatique, c’est aussi oeuvrer pour la paix. “Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu”.