L’invité de PHARE FM du 6 mars 2020 – Anaïs Sorce – Revue de presse de la semaine

L’invité de PHARE FM du 6 mars 2020 – Anaïs Sorce – Revue de presse de la semaine
L’invité de PHARE FM

 
Play/Pause Episode
00:00 / 3:06
Rewind 30 Seconds
1X

On pensait avoir parlé du coronavirus sous tous les angles et bien non ! Focus aujourd’hui sur le coronavirus… à l’église !
Sans vouloir participer au phénomène « d’amplification et d’emballement » dénoncé par La Vie, force est de constater que même les églises sont touchées par le virus, et notamment la Porte Ouverte Chrétienne à Mulhouse.
En cause : « une session de prières et de jeûne » dans « l’une des plus grosses églises évangéliques de France » indique Réforme.
Le Réseau Évangélique Suisse « encourage les Églises à renoncer à la Sainte-Cène » écrit Évangéliques.info alors qu’en France, des messes « sont suspendues » selon La Croix.
Au grand dam des croyants qui y voient, pour certains, « le renoncement de leurs autorités spirituelles, face aux peurs qui dictent les consignes de précaution civiles ».
Si dans Aleteia, des prêtres témoignent de la difficulté « de prendre une telle décision », dans La Vie un historien du christianisme refuse de fermer les églises et « rappelle que les catholiques n’ont jamais cessé de se rassembler, même pendant la peste de Milan ».
Sur Info Chrétienne, un responsable humanitaire propose un plan en cinq actions « pour éviter la panique » qui commence par « préparer une équipe » et implique d’identifier « les risques et les rôles de leadership ».

Mais certains leaders finissent par s’épuiser
A commencer par les pasteurs !
ProtestInfo rappelle « qu’ils soient Français, Belges ou Suisses, de plus en plus de pasteurs démissionnent, tombent dans le burn-out, voire la dépression ».
C’est le résultat d’une grande enquête réalisée sur le sujet et publiée ces derniers jours.
Les religieuses dans les couvents ne sont pas épargnées non plus pointe La Croix qui parle de la création d’une commission d’étude internationale pour analyser le phénomène.
Alors que les maires de petites communes vivent aussi l’épuisement, l’heure est bientôt aux élections en France dans un contexte de « dépolitisation généralisée » déploré par La Vie.
Pourtant, La Croix voit dans ses élections « un rendez-vous décisif », qui sera sans doute marqué par l’utilisation du 49.3 par le gouvernement pour imposer la réforme des retraites et sur laquelle revient Témoignage Chrétien.
Mais plutôt que de voir les problèmes, le Cep appelle à nous inspirer « plutôt des actions intelligentes des uns et des autres », arrêtant « de nous monter les uns contre les autres ».

Et si ce mois-ci, vous (re)découvriez la Bible ?
C’est l’occasion parfaite en tout cas car la 3e édition du Mois de la Bible a commencé avec un double objectif d’après le magazine Réveil : « mettre la Bible à l’honneur et inviter le plus de personnes à lire et se familiariser avec l’ouvrage biblique ».
L’initiative permet de rappeler que la Bible est « une compilation de recueils écrits à différentes époques, en Hébreu, en Grec, en Araméen parfois » explique Evangéliques.info
Un « défi » selon Réforme qui réunit catholiques comme protestants pour aborder « les questions qui troublent souvent les lecteurs potentiellement intéressés » comme celle des différentes versions de la Bible.
« Nos langues évoluent. L’exégèse s’affine » plaide le magazine Le Cep.
Peut-être mais les consciences ont elles du mal à évoluer, comme le confirme l’histoire de cet instituteur agnostique sévèrement « sanctionné pour avoir lu la Bible » avec ses élèves relayée par ProtestInter.