Jérôme Garnier – Bicentaire de la mort de Napoléon

PHARE FM
PHARE FM
Jérôme Garnier - Bicentaire de la mort de Napoléon
/
Temps de lecture : 3 minutes

PHARE FM : Alors Jérôme Garnier, en tant que professeur d’histoire, pensez-vous que nous devrions célébrer le bicentaire de la mort de Napoléon le 5 mai prochain ?

C’est vrai que c’est un débat qui agite jusqu’au au monde politique. Emmanuel Macron va-t-il prononcer un discours d’apologie comme G.Pompidou avait pu le faire à l’occasion du bicentaire de la naissance de l’empereur ou bien comme Jacques Chirac il ne dira rien parce que Napoléon avait rétabli l’esclavage. Bon je dois reconnaître que l’on apprécie ou pas Napoléon, il fait partie de l’histoire de notre pays et l’écarter ne serait ne pas cohérent, tout personnage historique a sa part d’ombre.

PHARE FM : Justement vous aimeriez nous parler d’autres personnages historiques peut-être moins connus mais à la très grande valeur.

Oui Napoléon tout le monde connaît et franchement pour les enfants qui se nourrissent d’exemple je cherche mieux pour les miens. J’ai donc choisi de vous faire connaitre des personnages qui justement ont vécu à peu près à la même époque que l’empereur et dont le travail à été l’exemple même du service pour les autres.
D’abord j’aimerais vous parler de William Carey qui est né 8 ans avant Napoléon, un anglais parti avec femme et enfants en Inde pour parler de Jésus, apprendre différentes langues locales mais surtout enseigner aux enfants les arts et les sciences peu importe la caste des enfants, et ça c’est révolutionnaire à cette époque ! D’ailleurs l’école qu’il a fondé existe toujours, c’est la deuxième plus ancienne faculté d’Inde, le Serampore collège !
Ensuite, peut-être un peu plus connu par nos auditeurs, il s’agit de George Muller, lui naît un an après le sacre de Napoléon en tant qu’empereur et c’est en Angleterre qu’il travaille bien qu’étant de nationalité allemande. C’est après une période de famine due au choléra qu’il décide avec un ami de la famille de se mettre au service d’enfants des rues pour ouvrir plusieurs orphelinats. Ainsi, il donne un foyer, de la nourriture, des vêtements et une éducation à plusieurs milliers d’enfants et on ne compte pas les miracles qui ont permis aux orphelinats de subvenir à leurs besoins !

PHARE FM : Toujours dans cette époque napoléonienne de tensions géopolitiques, de guerres et de famines, vous aimeriez terminer par une femme.

Oui bien évidemment, on connait davantage d’homme que de femme à travers l’histoire mais elle ne sont pas absentes et beaucoup ont été de brillants exemples. A l’image d’Elizabeth Fry surnommée “l’ange des prisons”, naît 11 ans après Napoléon mais dont l’ amour pour les autres et son esprit de service sont à des années lumières de l’ambition de notre empereur !
Mère de 11 enfants, cela ne l’a pas empêché d’être une des personnes les plus influentes de l’Angleterre du XIXème siècle non grâce à des conquêtes mais en améliorant le sort des prisonniers anglais mais aussi celui des sans abris. Son travail s’étendit en France et en Prusse jusqu’en Russie et le fondateur de la Croix Rouge reconnut en elle son plus grand exemple !

PHARE FM : Quelle leçon tirez-vous donc de ces personnes ?

Lorsque l’on compare la vie de ces personnes et celle de Napoléon je ne peux m’empêcher de penser à cette parole qui se trouve dans l’Ancien Testament qui nous dit que “l’homme regarde ce qui frappe les yeux mais l’Eternel regarde au cœur ». Combien cette parole est un encouragement à faire les choses par amour, aux services des autres plutôt que pour sa propre gloire. Alors essayons d’agir dans les pas de ces personnes qui nous ont précédés toujours par amour et non pour nous même.