Jérôme Garnier – Consumérisme et véritable esprit de Noël

PHARE FM
Jérôme Garnier - Consumérisme et véritable esprit de Noël
/

PHARE FM : Aujourd’hui il est question de l’esprit de Noël

Jérôme : “Le consumérisme nous a confisqué Noël” a déclaré le pape sur les réseaux sociaux il y a quelques jours. On ne peut pas dire que je sois souvent d’accord avec le pape mais je crois qu’il est nécessaire que chacun se pose cette question à chaque fois que la période de fin d’année revient : est-ce que dans nos foyers le consumérisme est devenu l’obsession de Noël ?

Chacun peut ici examiner ce qu’il vit, comment il le vit mais voici quelques idées pour que Noël demeure une célébration, une fête qui nous rappelle le don et qui ne tourne pas à un assujettissement à la consommation.

PHARE FM : Pour cela, il est important de nous souvenir du sens de Noël ….

Jérôme : Rappelons-le, même si nous savons que Jésus n’est pas né un 25 décembre, le sens de Noël est celui de l’incarnation du Dieu Tout puissant créateur en un nouveau-né au sein d’une famille juive au début du premier siècle de notre ère. Dieu s’est fait chair, il a vécu parmi les hommes dans le but de nous offrir le salut à nous si éloignés de lui.

PHARE FM : Vous nous rappeler donc que c’est le sens du don, le sens de l’amour et du partage

Jérôme : C’est vrai que nous nous rappelons de l’amour et du partage en ces fêtes de fin d’année mais ces valeurs n’existeraient pas sans cette incarnation de Dieu, don suprême. Tous les dons que nous pouvons nous faire les uns les autres sont assez fades en réalité à côté de celui-ci.

PHARE FM : Alors justement quelles sont ces idées pratiques, concrètes pour ne pas se laisser avoir par le consumérisme ?

Jérôme : C’est de ne pas d’abord penser à soi ou aux cadeaux des enfants mais de penser à ceux qui sont dans le besoin. Garder en tête cette idée du don en donnant à des associations par exemple qui œuvrent à manifester cet amour de Dieu pour les hommes.

PHARE FM : Vous avez donc sélectionné trois d’entre elles

Jérôme : Oui, pour plusieurs raisons, d’abord leur ancrage francophone, leur action internationale mais aussi pour leur complémentarité. La première est MEDAIR, une ONG qui s’occupe essentiellement à lutter contre la faim mais aussi contre les dégâts de catastrophes naturelles. Donner à cette association c’est par exemple avec 20 euros fournir à une famille des articles ménagers essentiels à la suite d’une catastrophe naturelle ou encore avec 50 euros fournir un traitement thérapeutique pour un enfant souffrant de malnutrition.

PHARE FM : Peut-être plus connues par nos auditeurs vous pensez également au SEL

Jérôme : Service d’entraide et de liaison oui tout à fait. Cette organisation nous propose principalement mais pas que, de s’engager à parrainer un enfant. L’aide mensuelle lui permet souvent de payer des frais de scolarité, l’enfant parrainé peut se développer dans toutes les dimensions de son être : corps, esprit, cœur et intelligence. Il peut grandir dans de bonnes conditions et acquérir des connaissances ainsi que des compétences importantes pour son autonomie future.

PHARE FM : Et vous terminer par l’ONG Portes Ouvertes

Jérôme : Oui, je sais que vous recevez souvent ces représentants pour faire le point sur la situation des chrétiens persécutés et nous n’en parlerons jamais assez, leur travail est indispensable. Cette ONG lance tous les ans une opération de Noël où nous avons la possibilité de faire un cadeau de 10 euros par exemple pour permettre à des chrétiennes égyptiennes d’apprendre à lire ou bien avec 350 euros nous aidons des chrétiens de Syrie à reconstruire leur habitation.
La liste des associations à aider n’est bien sûr pas exhaustive mais n’oublions pas le sens du don durant ces temps de fête pour sortir du consumérisme ambiant. C’est à nous de décider de ne pas se laisser confisquer Noel.