Philippe Malidor – Phase 2 du Covid, nouvelles mesures

PHARE FM
Philippe Malidor - Phase 2 du Covid, nouvelles mesures
/

PHARE FM : Philippe, vous n’êtes guère enthousiasmé par les nouvelles mesures anti-Covid prises par le gouvernement français.

Philippe : Non, et les échos que j’ai eus des pays voisins ne valent pas beaucoup mieux.

PHARE FM : Il faut pourtant bien faire quelque chose.

Philippe : Oui, mais les conséquences économiques et relationnelles vont être terribles. Et puis, à quoi ça rime de fermer les bars et de condamner les restaurants le soir, alors que les gens vont devoir s’agglutiner encore plus dans les transports en commun pour être vite rentrés du boulot avant 21h ? À quoi ça sert de fermer les bars alors que les étudiants, par exemple, compenseront en s’entassant pour des fêtes dans des appartements souvent exigus ?

PHARE FM : Qu’en pensent les médecins ?

Philippe : Ça dépend desquels ! Certains déplorent que des gens n’osent plus sortir même pour se soigner. D’autres personnes, devant cette ambiance de panique, s’isolent, même dans des régions très peu contaminées ; elles se murent dans leur solitude. Les vieux dans les EHPAD vont dépérir de chagrin à défaut de mourir du Covid. Finalement, des gens vont mourir peut-être pas du Covid mais des mesures autour du Covid qui sont incohérentes et d’une efficacité très douteuse. Vous savez que partout les plus misérables payent très cher ces mesures de restriction.

PHARE FM : Les incohérences, elles existent aussi chez les gens eux-mêmes.

Philippe : Combien vous avez raison ! Il n’y a pas une seule réunion parmi celles auxquelles j’ai participé où les comportements ont été cohérents. Lors d’une Assemblée Générale, les gens mettaient soigneusement leur masque quand ils étaient assis, mais l’enlevaient systématiquement, même les plus radicaux, au moment de parler debout en arrosant leurs voisins de devant ! Quand les réunions sont finies, on enlève les masques avant qu’on se soit éloignés les uns des autres. Quand ces rencontres sont suivies d’un petit moment convivial, on enlève le masque pour boire un coup ou manger le gâteau, sans même s’éloigner des voisins, après s’être farci un masque pendant deux heures, ce qui ruine instantanément ces deux heures d’efforts !

PHARE FM : Si on prend du recul, que peut-on dire ?

Philippe : D’abord, rappeler que le taux de létalité du Covid reste très bas, et que la moyenne d’âge des décès est de 81 ans. Cela devrait nous inciter à prendre des précautions, mais sans panique. Cela est hélas typique de nos sociétés qui n’ont qu’un vernis religieux. Au XVIe siècle, l’obsession était le salut éternel ; aujourd’hui, c’est la Santé ! Avec l’illusion que la mort peut être toujours repoussée. Je précise que je ne tiens pas plus que vous à passer immédiatement dans l’autre monde, mais ça finira par m’arriver, et je souhaite que ça m’arrive avant vous qui êtes plus jeune que moi. Le Covid n’est pas la peste, qui avait un taux de létalité proche de 100% et cela dans toutes les couches de la population. Vous imaginez ce que ça donnerait ?! Alors : un peu de bon sens, un peu de prudence, un peu de cohérence, et on devrait s’en sortir certes pas avec 0 mort. Je ne souscris ni aux fanfaronnades d’outre-Atlantique ni aux restrictions abusives et largement absurdes qui ont cours chez nous.