Anaïs Sorce – Revue de presse

Anaïs Sorce – Revue de presse
L’invité de PHARE FM

 
 
00:00 / 3:31
 
1X
 

PHARE FM : Ca y est, c’est fait, les enfants ont retrouvé le chemin de l’école cette semaine !

Anaïs Sorce : Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette rentrée n’était pas comme les autres. C’est ce qu’ont choisi de titrer trois médias, puisant dans les limites de l’originalité !
Alors qu’une professeur de pédiatrie réaffirme sur Info Chrétienne que « la Covid-19 n’est définitivement pas une maladie pédiatrique », La Croix propose tout un dossier pour « se remettre dans le rythme, relancer la dynamique des apprentissages, sans laisser les plus fragiles sur le bord du chemin » avec des enquêtes, des experts, des témoignages.
L’occasion pour Réveil de rappeler que les élèves ne sont pas « tous à la même enseigne », pointant « le manque de moyens, les difficultés, mais aussi l’inventivité déployée ».
Pour La Vie, « le collège de demain existe déjà » en Saône-et-Loire avec un établissement proposant « pédagogie personnalisée, généralisation des tablettes, autoévaluation [et] entraide entre élèves ».
Et si malgré tout, votre enfant est triste de sa première semaine d’école, Aleteia vous propose quelques pistes pour « le consoler et lui rendre le sourire ».
Mais on aurait tort de penser que tous les enfants ont retrouvé les bancs de l’école.
Si c’est le cas pour 128 millions d’enfants depuis août « en Suisse, en Écosse ou en Allemagne », Réforme rappelle que selon l’Unesco, « un élève sur trois dans le monde ne retourne pas à l’école ».
Enfin Le Pèlerin précise que les enfants ne sont pas les seuls à faire leur rentrée et propose aux adultes de changer leur quotidien « pour traverser cette période avec optimisme ».

PHARE FM : C’est le procès dont tout le monde parle : celui des attentats de janvier 2015 à Paris.

Anaïs Sorce : Commencé mercredi, ce procès « hors-norme » pour Réforme « sera filmé, ce qui n’est arrivé qu’une dizaine de fois dans l’histoire ».
49 jours d’audience, 171 tomes de documents préparatoires, les principaux bourreaux morts ou en fuite… mais un procès pour « donner la parole à ceux qui ont subi les conséquences de ces attaques » car « le dernier mot ne doit pas appartenir aux assassins » pour La Croix.
« Si les morts ne parlent plus, souvent les rescapés se taisent » estime Info Chrétienne mais pas là : le site relate le témoignage de Yohann Derai, l’un des rescapés de l’Hyper Cacher.
Pour l’avocate des victimes dans La Vie, « le dévoiement de la religion sera au cœur des débats ».
Comme l’écrit Le Cep, « ne nous battons pas contre des morts, battons-nous pour les vivants », pour « construire un monde meilleur en conscience de nos propres erreurs ».

PHARE FM : Et bonne nouvelle : nous ne sommes pas seuls pour construire ce monde !

Anaïs Sorce : Alors que nous vivons depuis plus de six mois maintenant dans un monde d’incertitudes, Croire et Vivre relaie cette question que beaucoup se posent : « Et Dieu dans tout ça ? Soit le Dieu des chrétiens n’est pas “bon”, soit il n’est pas “tout-puissant” ! »
Transmettre la foi paraît compliqué et urgent « dans un monde qui évolue de plus en plus rapidement » selon La Croix qui évoque « le défi renouvelé de la transmission de la foi ».
Parce que la foi, c’est la confiance et « la confiance consiste à compter sur ce qui ne dépend pas de moi, à placer au moins une portion de mon existence entre les mains de l’autre » décrypte un maître de conférences en théologie pratique dans Réforme.
Et c’est un besoin que de plus en plus ressentent car Aleteia relate que « 40 millions de Bibles complètes ont été distribuées au cours de l’année 2019. Un chiffre record ».
Un encouragement et un signe d’espoir « au cœur d’une période de crise ».