L’invité de PHARE FM du 26 juin 2020 – Anaïs Sorce – Revue de presse de la semaine

L’invité de PHARE FM du 26 juin 2020 – Anaïs Sorce – Revue de presse de la semaine
L’invité de PHARE FM

 
 
00:00 / 3:11
 
1X
 

Mais qui en veut aux statues ? Comment expliquer ce nouveau phénomène ?

Colbert en France, Junipero Serra en Californie, Victor Schœlcher à Fort-de-France, partout « on renverse les statues, on filme, on se sent un héros » remarque La Vie mais « gagne-t-on à remplacer des portraits soigneusement embellis par des procès expéditifs ? »

« Gare à la censure et à l’imposition d’une culture officielle » avertit un historien dans La Croix ; « sur quels fondements se créerait le consensus, inexistant aujourd’hui ? » demande également une historienne sur Témoignage Chrétien.

Même Jésus en prend pour son grade : un « activiste » voit dans ses statues une « forme de suprématie blanche », une « propagande raciste » d’après Info Chrétienne.

« Mais il n’y a là rien de nouveau sous le soleil » estime Christianisme Aujourd’hui, pour La Vie, « l’homme accorde aux images un grand pouvoir. Les détruire n’est jamais anodin ».

Or, « le problème du racisme ne peut-être réglé que spirituellement » croit savoir Christianisme Aujourd’hui.

Difficile dans un pays où « parler de religion, de croyance, de Dieu, dans la rue, avec des inconnus, ce n’est pas interdit, mais c’est indécent » estime Réforme.

Et les différents scandales qui éclaboussent l’Eglise n’aident pas vraiment.

Un professeur de théologie à l’Université, Jan Joosen, a été condamné pour détention d’images pédopornographiques affirme Info Chrétienne.

L’ex pasteur « connu pour être l’un des experts bibliques les plus distingués de sa génération » a reconnu avoir téléchargé 27 000 images et 1 000 vidéos à caractère pédopornographique.

Contactés par Réforme, des étudiants de l’université où il enseignait sont « sous le choc » ; les milieux universitaires sont « sidérés » pour La Croix qui ajoute que « sur le réseau social Twitter, les réactions se déchaînent ».

D’autant que l’Eglise n’avait pas besoin de ça : d’après un bilan d’étape, la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église fait état « d’au moins 1 500 agresseurs et 3 000 victimes d’abus sexuels dans l’Église catholique depuis les années 1950. Des chiffres sûrement en dessous de la réalité » s’alarme Témoignage Chrétien.

Mais il est « quasiment impossible de proposer une comparaison avec d’autres institutions en France [comme] l’Éducation nationale, les associations sportives » déplore La Vie.

On termine plus légèrement avec de la culture.

Une culture qui « reprend peu à peu ses droits et ça fait du bien » à Réforme qui rappelle que « rien n’est pour autant gagné : les festivals d’été n’auront pas lieu, les théâtres ont terriblement souffert, l’Opéra de Paris est à genoux, les librairies indépendantes aussi ».

La Vie observe « un regain d’intérêt pour le cinéma en plein air dans sa voiture. S’il ne s’est pas imposé dans l’Hexagone le drive-in ou ciné-parc pourrait-il enfin conquérir un public ? ».

Difficile à dire alors que « les salles de cinéma se déconfinent enfin, avec des films qui avaient quitté brutalement l’écran après seulement quelques jours d’exploitation » note Témoignage Chrétien qui s’intéresse à deux films « qui nous plongent dans l’histoire du 20e siècle » : De Gaulle et L’Ombre de Staline.

Le site Info Chrétienne lui se scandalise de Habit un film « sous fond de drogue et de sexualité qui a suscité la création de plusieurs pétitions dans lequel la fille de Michael Jackson incarnera un Jésus homosexuel ».

Aucune date de sortie n’est encore annoncée.