Covid-19 : Témoignage de Nathanaël, directeur de PHARE FM et animateur du Positif Morning

« C’est un pur bonheur d’écouter PHARE FM chaque jour. Par votre bonne humeur et votre joie de vivre, vous illuminez ma journée ! »
— Christine

Sur PHARE FM retrouvez des émissions encourageantes incarnées par des voix chaleureuses et bienveillantes 😊 ; Soutenez PHARE FM et transmettez encore plus d’espoir.

Je soutiens

Temps de lecture : 3 minutes

Par où commencer… peut être en janvier 2020.
Les médias parlent de plus en plus d’un virus qui tue en Chine… mais « une simple grippe ».
Je fais partie, comme beaucoup, de ceux qui pensent qu’on en fait trop pour « une simple grippe » qui est à des milliers de kilomètres de chez nous.
À la radio nous avions déjà pris les dispositions avec la grippe saisonnière et autres virus saisonniers : nous avions décidé de ne plus se faire la bise ou se serrer la main. Chacun avait sa méthode : salut de loin, avec les pieds… avec Thomas on a même inventé un salut des pieds très « élaboré » 

Début février quand le virus arrive en Italie, on commence à encourager le lavage des mains régulièrement et l’utilisation de gel hydralcoolique.
Fin février je demande à anticiper un maximum le travail des uns et des autres et la prise d’avance dès que c’est possible.

C’est quasiment au même moment que les premiers malades apparaissent et petit à petit c’est tout monde qui est touché au siège de PHARE FM à Mulhouse. Du jamais vu !!

Pour ma part ayant des rhinites allergiques depuis presque 20 ans, je n’ai pas pris les premiers symptômes au sérieux. Début mars j’ai le nez qui coule, gorge qui gratte… « rien de nouveau c’est la même chose chaque année ».

Mais une grande fatigue s’installe. Comme on commence à déménager en même temps, ma femme (infirmière en service réanimation) pense que c’est l’accumulation de mes diverses implications qui se transforme en début du burnout.
Aucun cas n’est officiellement recensé dans la région… dans son hôpital (à Bâle en Suisse) non plus il n’y a pas de cas de COVID-19, officiellement.

Le mardi 3 mars, voyant les collègues « tomber comme des mouches » je me mets en quatorzaine et je sors les enfants de l’école. Encore à ce moment là tout fonctionnait « normalement » dans la région.
Le souffle court, quelques légères douleurs au niveau du thorax, et la gorge très sèche s’ajoutent à la liste… Je tiens tout de même et continue mon double rôle d’animateur du Positif Morning et de directeur malgré tout depuis la maison entre les cartons de déménagement. Près de 14 jours après, c’est ma femme qui devient malade. Étant infirmière, elle est testée. Bilan : c’est bien le COVID-19 !

Le travail à la maison (animation + direction), la gestion des enfants et l’école à la maison, la maladie, le déménagement / aménagement dans les temps morts et les week-ends… sans pause.

Heureusement Dieu m’a porté de façon miraculeuse dans ces moments ! Cela a duré presque un mois et demi avant que l’ensemble de l’équipe ne revienne sur le pont. C’est là que j’ai pu prendre quelques jours de repos.

En tout cas j’ai senti une Paix profonde, divine qui m’accompagnait durant toute cette période très compliquée. Et c’est notamment ce passage de Jacques 1 v 2 à 4 qui m’a porté : «Mes frères et mes sœurs chrétiens, quand vous rencontrez des difficultés de toutes sortes, soyez très heureux. Vous le savez, si votre foi reste solide dans les difficultés, celles-ci vous rendent plus résistants. Il faut que vous résistiez jusqu’au bout, alors vous serez vraiment parfaits et vous ne manquerez de rien.»
C’est un verset que Dieu m’a donné durant les 5 ans où j’ai attendu, avec mon épouse, la fin des travaux de ma maison qui aurait dû être livrée en octobre 2015.
Dieu est bon ! Il nous connaît, il veut notre bien, et il veut que nous Lui remettions entre Ses mains toutes les dimensions de nos vies et que nous Lui fassions pleinement confiance.

Une période comme celle que nous vivons nous permet de nous arrêter et nous remettre en question…
Et n’oublions pas, malgré les difficultés que nous traversons, « Soyons toujours joyeux, prions sans cesse, remercions Dieu en toute occasion » 1 Thessalonicien 5 v 16 et 17

– Nathanaël Chong, directeur PHARE MEDIA