Élu

Région Grand Est – Devenez conducteur de voyageurs
Région Grand Est – Devenez conducteur de voyageurs
Élu
/

Guillaume Maréchal vous êtes vice-président de la commission Transport, déplacements et infrastructure de la Région Grand-Est. Guillaume Maréchal, bonjour.

Bonjour.

Aujourd’hui, le secteur des transports connaît une pénurie de conducteurs de bus : en quoi cela est-il important d’y remédier ?

Les enjeux c’est, très concrètement c’est qu’il n’y ai aucun enfant qui soit sur le bord de la route le matin pour allée dans son établissement scolaire, que ce soit dans les écoles primaires, les écoles maternelles, les collèges ou les lycées. Et c’est aussi important dans les zones rurales aujourd’hui, parce que dans les territoires urbaines on peut aller au collège, au lycée ou l’école à pied. Pour nos concitoyens qui sont dans les zones rurales il est important que ce service de transport scolaire puisse être assuré. Aujourd’hui, dans les Ardennes, par exemple si nous avons plus de deux arrêts maladie, il y aura des lignes où il n’y aura pas de conducteurs, il n’y aura pas de bus scolaire. Donc il est important aujourd’hui pour nous de trouver de nouveaux conducteurs, de former de nouveaux conducteurs, pour que nous puissions assurer la continuité du service public et assurer à l’ensemble des familles et notamment en zone rurale la possibilité pour leurs enfants d’aller dans les écoles.

La Région s’implique pour résoudre ce problème.

La Région Grand-Est avec les transporteurs qui sont nos partenaires, nos prestataires nous avons lancé depuis quelques mois déjà une phase de recrutement intensif parce qu’aujourd’hui nous avons tous nos bus qui circulent mais nous avions une petite crainte d’avoir le matin des enfants qui ne puissent pas prendre le car scolaire pour se rendre dans leurs établissements respectifs que ce soit dans les écoles primaires, maternelles, collèges ou lycées.

Donc aujourd’hui vous recrutez toujours.

Nous recrutons toujours. L’objectif c’est d’avoir aussi du personnel et des personnes formées pour pouvoir prendre la suite ; on ne sait jamais s’il y a un arrêt maladie ou quelqu’un qui souhaite changer de voie professionnelle donc nous sommes toujours dans cette phase de recrutement, de formations aussi pour pouvoir avoir un vivier de conducteurs de bus.

Quelles sont les choses mises en place, justement ?

Si les personnes ont déjà un permis D, c’est-à-dire un permis qui permet de pouvoir conduire des bus, les personnes peuvent directement candidater. Toutes les candidatures sont prises et sont transmises par la suite aux transporteurs dans les différents départements comme dans les Ardennes à la RDTA par exemple ou chez nos transporteurs privés. Et si vous n’avez pas le permis D et que vous souhaitez vous former, nous vous accompagnons avec la Région Grand-Est – c’est une de nos compétences de manière générale – et donc nous pouvons vous accompagner. Nous finançons la formation ; les éventuels candidats n’ont rien à avancer, c’est la Région Grand-Est qui viendra financer la formation pour leur permettre d’avoir le permis D et de participer à ce processus de recrutement. Il y a eu aussi des revalorisations de salaire, nous les accompagnons, nous pouvons faire de l’accompagnement aussi pour augmenter ce temps partiel. Généralement, les conducteurs de bus sont à temps partiel donc nous pouvons accompagner pour avoir des heures complémentaires, des heures supplémentaires, pour qu’il y ait un gain supplémentaire pour la personne qui souhaite s’investir et souhaite être embauchée en tant que conducteur de bus.

Guillaume Maréchal, qu’avez-vous à dire aux auditeurs pour peut-être les encourager à s’engager dans une formation ?

Accompagner des enfants c’est aussi une mission. On se dit que ça peut être nos enfants qu’on accompagne. C’est un moyen de rendre service à la population, aux enfants. C’est toujours agréable je pense d’avoir chaque matin des élèves. Alors, certains enfants sont peut-être moins heureux d’aller à l’école que d’autres. La plupart sont heureux d’y aller, c’est un moment où ils se retrouvent. Et c’est toujours agréable, je pense, de se dire « c’est peut-être nos enfants que l’on transporte » et de pouvoir les emmener à l’école tous les matins, c’est toujours un petit plaisir. Après, c’est comme chaque métier, je pense qu’il faut avoir un plaisir, avoir une vocation, et je pense que même si aujourd’hui nous avons du mal, il y a toujours des gens qui sont prêts à avoir cette vocation.
Pour certaines personnes c’est le moyen d’avoir un complément de revenu puisqu’il peut y avoir des temps partiels choisis dans le cadre de ces embauches et donc ceux qui souhaitent avoir un salaire supplémentaire, une rémunération supplémentaire, c’est le moyen d’y aller, donc je conseille à tout le moyen d’y aller. Donc je conseille à tout le monde d’y aller : allez-y, nous sommes là pour vous accompagner !

Merci, Guillaume Maréchal.

De rien.

Une production des radios associatives soutenu par la région Grand Est.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de la Région Grand Est.