L’invité du weekend — La radio a de l’avenir, avec Christine Derville de l’Arcom

« Grâce à vous je peux parler plus facilement de Dieu : J’ai une amie qui ne connait pas encore Jésus, mais en allant au travail elle écoute PHARE FM : c’est la seule radio où elle entend des choses positives. »
— Sandrine

Tout au long de la semaine, PHARE FM propose une programmation qui crée une atmosphère différente... Soutenez PHARE FM et véhiculez encore plus de valeurs 100% positive.

Je soutiens

Temps de lecture : < 1 minute
L’invité de PHARE FM
L’invité de PHARE FM
L'invité du weekend — La radio a de l'avenir, avec Christine Derville de l'Arcom
Loading
/

Le 36e baromètre de confiance dans les médias, réalisé par l’institut Kantar Public pour La Croix révélait qu’en 2023, 76% des français interrogés disent suivre avec un intérêt l’actualité. Dans le même temps, jamais il n’y aura eu autant de méfiance et/ou de défiance envers les journalistes…

Résultat de la fusion du CSA et Hadopi, l’Arcom, se définit comme l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique. Plus que jamais, la mutation de la radio s’accélère avec le large déploiement du numérique, alors même que, bien qu’en perte de vitesse, la première place de confiance lui est attribuée par le public, devant la télévision, la presse écrite et Internet.

En 2021, la radio fêtait 100 ans d’existence. Le DAB+ rabat sans aucun doute les cartes du paysage radiophonique, où la proximité ne cessait d’être prônée 15 ans en arrière, désormais, ce sont la mobilité et les synergies régionales, voire nationales, qui semblent être prisées. La Suisse avait envisagé l’arrêt de la FM au plus tard à fin 2024 mais finalement, le processus de migration vers la radio numérique est prolongé jusqu’à fin 2026. Pour nos voisins belges, 2028 est évoqué… Qu’en est-il en France ? Et quels sont les principaux enjeux pour les stations existantes ?

Pistes de réflexions avec Christine Derville, Secrétaire générale de l’Arcom Lyon depuis presque 30 ans, tout en étant professeur vacataire à l’Institut de la communication et des médias dans la Métropole de Grenoble.