Clémence Martin – Bonne nouvelle en Malaisie

PHARE FM
PHARE FM
Clémence Martin - Bonne nouvelle en Malaisie
/
Temps de lecture : 2 minutes

PHARE FM : En Malaisie, les chrétiens peuvent à présent utiliser le mot «Allah»

Clémence : Oui et c’est une bonne nouvelle, les chrétiens malais revendiquent leur droit de pouvoir parler de Dieu comme il est appelé dans leur langue nationale (le Bahasa Malaysia ) parce que même s’ils n’ont pas la même théologie que les musulmans, il reste difficile de parler de Dieu sans pouvoir utiliser le mot Dieu et surtout ils le font depuis des années …et ils ne voient pourquoi ce mot devrait leur être interdit. Ils utilisent le mot « Allah » pour dire Dieu et ils font cela depuis très longtemps comme en témoigne la première Bible en malais qui date de 1611.

PHARE FM : Et pourquoi tout d’un coup, ce mot est interdit ?

Clémence : Je ne dirai pas que cela est arrivé d’un coup récemment, apparemment c’est en 1986 que le pays leur a interdit d’utiliser ce mot, mais dans les années 2000 il y a eu une affaire qui justement à remis la problématique au gout du jour. En 2008, plusieurs CDS ont été confisqué à un chrétienne appelée Jill Ireland parce que le mot «Allah» était écrit dessus les CDS. Bien que les CDs lui aient été rendus, cette chrétienne a continué a porter plainte car pour elle, il ne s’agissait pas seulement de récupérer quelques CDs, mais d’avoir le droit de continuer à s’adresser à Dieu en disant « Allah », comme les chrétiens le faisaient depuis des générations. L’objectif était que les chrétiens puissent profiter de leur droit constitutionnel à pratiquer leur religion comme ils ont le droit de le faire.

PHARE FM : On comprend alors que c’est une belle avancée

Clémence : Oui …mais le combat continue. Le verdict rendu le mois dernier est encourageant, mais ce n’est pas encore gagner pour les chrétiens malais. Le gouvernement malaisien a fait appel et une fois que la cour d’appel aura rendu sa décision, c’est la cour fédérale, instance suprême en Malaisie qui rendra le verdict final. Or, par le passé, la cour fédérale a déjà renversé un verdict. En 2007, une publication catholique The Herald, avait été sanctionnée pour avoir utilisé le mot «Allah» dans sa traduction en bahasa, qui je le repete est la langue nationale. L’affaire avait été portée devant la justice et la Haute Cour qui avait donné raison à la publication catholique. Plus tard, la cour d’appel avait renversé le jugement et la cour fédérale avait confirmé la décision de la cour d’appel.

Donc c’est une bonne nouvelle mais ce n’est pas encore acquis.

 

Pour plus d’informations et d’autres actualités concernant les chrétiens persécutés, rendez-vous sur : portesouvertes.fr