Jean-François Mouhot – Retour sur un documentaire intéressant

PHARE FM
PHARE FM
Jean-François Mouhot - Retour sur un documentaire intéressant
/
Temps de lecture : 3 minutes

PHARE FM : Jean-François Mouhot, directeur de l’association chrétienne de protection de la nature et de l’environnement, A Rocha France nous parle d’un documentaire qu’on peut voir actuellement sur Arte

Jean-François : Oui, il s’agit d’un documentaire intitulé la “Fabrique de l’ignorance” qui est disponible actuellement en replay jusqu’à la fin du mois d’avril.
Ce documentaire montre comment des industriels ont délibérément cherché à “semer le doute” dans l’esprit des gens. Ces industriels ont essayé de créer délibérément “ de l’ignorance » pour discréditer les études scientifiques, quand ces études dénonçaient des problèmes ou des dangers et menaçaient le modèle économique de ces industriels.

PHARE FM : Quels sont les exemples donnés par ce documentaire?

Jean-François : Ils sont multiples, mais je vais donner deux exemples: les premiers a avoir mis au point cette technique de “semer le doute” sur la science sont les cigarettiers. Quand les premières études épidémiologiques dans les années 1950 ont montré le lien entre le fait de fumer et le cancer du poumon, les tabagistes ont compris qu’ils risquaient de perdre leur fond de commerce. Ils ont donc fait semblant de recruter des scientifiques pour qu’ils fassent d’autres études pour essayer de “noyer le poisson” et de détourner l’attention sur ces études qui s’accumulaient contre eux, cherchant d’autres causes au cancer du poumon.

Un autre exemple est celui des industries du pétrole et de l’automobile aux Etats-Unis qui se sont alliés pour essayer de contrer les premières informations, il y a 40 ans, qui pointaient du doigt la responsabilité des gaz à effet de serre dans le réchauffement climatique, sur lequel les scientifiques commençaient à alerter l’opinion publique.

PHARE FM : Est-ce que ça a marché?

Jean-François : Le documentaire montre que ça a assez bien marché… pendant un temps. Il suffisait de donner l’impression que la science n’était pas très fiable ou qu’il restait des doutes pour que les gens ne changent pas leurs habitudes… Parce qu’au fond les gens qui fumaient n’avaient pas vraiment envie de fumer et se raccrochaient au doute pour se conforter dans le déni: “le cancer, ça n’arrive qu’aux autres, etc….”. De la même manière, pendant 40 ans ces techniques ont permis d’entretenir artificiellement l’idée que les scientifiques sont divisés sur la science du climat (alors qu’en réalité 97% des scientifiques sont d’accord sur le fait que le réchauffement est bien réel, que c’est grave, et que c’est bien nous à travers notre consommation d’énergie qui sommes responsables). Du coup, les industries ont fait perdre beaucoup de temps en empêchant les politiques d’y voir clair, et donc de prendre les mesures pour agir.

PHARE FM : C’est un peu déprimant, non?

Jean-François : Oui, ça devrait même nous mettre en colère, toutes ces tentatives de manipulation. Car ce sont des vies qui sont en jeu: celles des fumeurs, et celles de ceux qui meurent déjà des aléas climatiques.

Mais en même temps, le documentaire est plutôt encourageant car on voit qu’au bout du compte la vérité finit par triompher, et que les manipulations de la science sont mises au grand jour. Il y a un moment très émouvant: on voit un présentateur qui humilie publiquement un scientifique sur son plateau de télévision, lui disant “vous êtes en menteur” quand ce scientifique dit que fumer augmente le risque de cancer. Quelques années plus tard, atteint lui-même d’un cancer du poumon en phase terminale, ce présentateur témoigne devant des juges et se repent publiquement. Il regrette d’avoir fait le jeu de l’industrie, et dit que son plus grand souhait serait de pouvoir vivre encore un peu pour que sa fille très jeune ait un souvenir de lui. Malheureusement, il meurt avant.

Mais il n’est pas trop tard pour ouvrir les yeux sur les manipulations en matière de science du climat, et pour ça je recommande cet excellent documentaire.