Jean-François Mouhot – Pourquoi se séparer de nos SUV

Jean-François Mouhot – Pourquoi se séparer de nos SUV
Grain de sel/poivre ?

 
Play/Pause Episode
00:00 / 3:49
Rewind 30 Seconds
1X

Aujourd’hui nous accueillons Jean – François Mouhot, Directeur d’Arocha France.

PHARE FM : Ce matin nous allons parler de SUV et du mouvement Extinction Rebellion

J-F Mouhot : Vendredi 16 octobre, dans la soirée, des militants écologistes du groupe Extinction Rebellion de Bordeaux, ont dégonflé des pneus de 220 SUV pour dénoncer la pollution engendrée par ce type de véhicule. 

 

PHARE FM : Et pourquoi une telle action?

J-F Mouhot :Les militants ont laissé un tract sur le pare-brise des véhicules visés, expliquant les motivations de l’action et prévenant les conducteurs. 

 Ce tract explique: « nous avons dégonflé un peu de votre SUV ». Ne le prenez pas pour vous, c’est votre SUV le pollueur”. Le tract, se basant sur des données du WWF et de l’agence internationale de l’énergie explique que les SUV représentent la 2e source de croissance des émissions de CO2 en France et dans le monde et constituent 42% des immatriculations de véhicules neufs dans l’UE. Par exemple, les ventes de SUV en France ont été multipliées par 7 en 10 ans. Par ailleurs, un SUV exige plus de matériaux et il consomme 1/4 d’énergie de plus qu’une voiture moyenne. Ses modèles électriques portent une batterie massive, composée de métaux rares dont l’extraction est très polluante. En ville, les accidents sont plus fréquents car les SUV sont instables avec leur centre de gravité plus haut, ils ont la capacité d’ignorer les dos d’âne (certaines firmes s’en vantent!) et engendrent donc une surmortalité pour les piétons et les cyclistes. Bref, les SUV sont “sans utilité véritable” et polluent.

 

PHARE FM : Pourtant, c’est tout à fait légal de posséder un SUV, où est le problème?

J-F Mouhot : En effet, c’est tout à fait légal de posséder un SUV aujourd’hui, tout comme de prendre l’avion pour aller passer une semaine de vacances en Thaïlande. Mais les militants d’extinction rebellion ont le mérite d’attirer l’attention sur le problème moral posé aujourd’hui par la possession de ce type de véhicules (alors que nous savons les conséquences de nos émissions de CO2 sur la planète, et en particulier sur les plus pauvres et sur les générations futures dont l’avenir paraît bien sombre). Et ils espèrent justement faire changer la loi, c’est d’ailleurs leur slogan: « Retirons le permis de polluer ». Rappelons qu’il y a une époque pas si lointaine où il était tout à fait légal de posséder un esclave. Il peut y avoir un point de bascule très rapide entre quelque chose qui était légal et qui devient interdit, ou vice-versa.

 

PHARE FM : Les chrétiens devraient-ils se joindre à ce type d’actions?

J-F Mouhot : Christ nous encourage sans relâche à défendre la justice et les pauvres mais il ne nous donne pas un mode d’emploi tout “prêt” pour le faire. Chacun peut, en priant pour du discernement et en restant en lien avec d’autres chrétiens, trouver de quelle manière agir pour la justice climatique. Il existe de nombreux exemples de chrétiens ayant choisi la voie de l’action directe non violente pour lutter contre des injustices passés, par exemple quand Rosa Parks a refusé de céder la place dans un bus à Montgomery, en Alabama, en 1955, pour dénoncer la ségrégation des noirs aux Etats-Unis. Loin d’être une improvisation, cette action avait été planifiée de longue date avec des membres de son église. En protestant contre quelque chose qui était jusque-là considéré comme légal, la séparation des noirs et des blancs dans les transports publics, elle a été l’étincelle qui a déclenché le mouvement de Martin Luther King qui a fini par mettre par terre l’injustice de la ségrégation. Comme Martin Luther King, Rosa Parks était profondément chrétienne.