Grain de sel ou Grain de poivre du 15 juin 2020 – Philippe Malidor – Une autre manière de relancer l’économie

Grain de sel ou Grain de poivre du 15 juin 2020 – Philippe Malidor – Une autre manière de relancer l’économie
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 2:52
 
1X
 

Une autre manière de relancer l’économie

CHRONIQUEUR : Voilà environ soixante-dix (septante) ans que consommer est devenu un devoir civique. Mais… n’y a-t-il pas d’autres moyens de relancer l’économie ?

PHARE FM : Philippe, alors qu’il est évident que nos pays sont dans une récession qu’il va falloir surmonter sur plusieurs années, que pensez-vous de l’appel des gouvernements à consommer ?

CHRONIQUEUR : C’est un appel que je comprends, et que je comprendrais encore mieux si j’étais commerçant, artisan, ouvrier en usine, ou directeur d’usine. Mais le problème, c’est que nous nous sommes mis à consommer trop de tout, et beaucoup de choses inutiles que nous sommes invités à remplacer trop vite. Par exemple, je suis scandalisé de voir revenir la prime à la casse destinée à nous faire acheter des voitures soi-disant écologiques. Je précise que ces primes sont égales à deux ou trois fois le prix que j’ai acheté la plus chère de mes voitures ! Et quelle écologie y a-t-il à faire produire des voitures au lieu d’user celles qui peuvent encore rouler longtemps ?

PHARE FM : Pour vous, c’est le retour du monde d’avant ?

CHRONIQUEUR : Oui, exactement : les mêmes vieilles recettes éculées. Il faut sortir de là.

PHARE FM : Vous avez d’autres solutions ?

CHRONIQUEUR : Il faut apprendre à dépenser notre argent autrement, et de manière plus respectueuse de l’environnement. Et aussi briser quelques légendes. Ainsi, on nous dit que les gens n’ont plus de sous. Ça dépend desquels ! Par exemple, j’ai appris qu’il y a une ruée sur les piscines et sur les spas ! Or, c’est cher à l’achat, cher à l’entretien, dispendieux en eau, et aussi en appareillage électrique qui tourne en continu ! Moi, je propose qu’on fasse circuler l’argent autrement.

PHARE FM : Et que proposez-vous ?

CHRONIQUEUR : Eh bien, pour prendre un exemple, dans la ville de Bourges, il y a des artisans (maçon, charpentier, couvreur, plaquiste, etc.) qui seraient heureux de pouvoir être sollicités afin de restaurer le temple protestant pour lequel une souscription a été lancée. Deuxième exemple : notre bien-aimée PHARE FM qui dispense des biens immatériels, en animant la vie locale et au-delà, et même très au-delà puisque s’efforce de faire connaître à d’autres l’Évangile que ses membres considèrent comme un trésor à partager. Personnellement, ayant fait de la radio pendant 25 ans, je fais de la publicité pour ce support médiatique qui a le mérite de pénétrer partout, et de manière pas du tout agressive. Les emplois ainsi soutenus sont vraiment très utiles, je le crois profondément.

PHARE FM : Vous plaidez donc en quelque sorte pour des emplois de service ?

CHRONIQUEUR : Oui, car l’économie ne consiste pas qu’à fabriquer des objets. L’économie doit créer des biens culturels sans lesquels il n’y a pas de vie sociale, et des biens spirituels qu’on oublie trop souvent, et qui relèvent de ce qu’il y a de plus fondamental dans l’existence humaine. Donc, si vous avez envie d’investir dans de l’éternel, PHARE FM est un bon investissement.