Grain de Sel ou Grain de Poivre ? du 17 janvier 2020 – Louis Boné – Le mensonge de la datation des roches

Grain de Sel ou Grain de Poivre ? du 17 janvier 2020 – Louis Boné – Le mensonge de la datation des roches
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 3:46
 
1X
 

Tous les jours nous entendons parler de « millions d’années » et le chrétien doit savoir que c’est un mantra évolutionniste, car les millions d’années ne correspondent à rien. C’est devenu un automatisme. La raison de ces « millions d’années » est bien sûr d’attirer l’attention, encore une fois, sur le fait que la Bible ne peut pas être vraie. La seule chose que Darwin a faite est de libérer l’homme perdu du besoin d’un Créateur. Pourtant, la science démontre tout à fait le contraire. 

PHARE FM : Comment savoir qui dit vrai ?

Chroniqueur : C’est très simple. La science de nos jours peut vérifier et confirmer beaucoup de choses qui se passent aujourd’hui, mais elle ne peut en aucun cas nous donner l’âge de l’univers ou de la terre. Ce ne sont que des suppositions évolutionnistes invérifiables. Ils ont besoin de beaucoup de temps pour donner une chance à leur doctrine de pouvoir se réaliser, mais ils se sont aperçus récemment que même les milliards d’années gratuites supposées sont largement insuffisantes. 

PHARE FM : Pourquoi cela ?

Chroniqueur : Parce que personne n’a pu dater une roche scientifiquement par aucune méthode de datation.
La science est incapable de le faire parce que cela est en dehors de son domaine. Le langage utilisé est très scientifique, mais la science en est absente. Par exemple : saviez-vous que les roches sont datés par les fossiles qu’on y trouve, et les fossiles sont datés par la roche dans laquelle ils sont trouvés ? Cela démontre clairement que la science est incapable de dater correctement ce qui s’est passé dans le passé.

PHARE FM : Et pourquoi c’est impossible de déterminer l’âge d’une roche à partir de ses éléments chimiques ?

Chroniqueur : Parce que pour pouvoir le faire il faut savoir beaucoup de choses préliminaires, il faut connaître la masse initiale d’un élément père lors de la formation de la roche. Qui peut le savoir ? Ensuite, il faut savoir s’il n’y avait pas déjà un certain pourcentage de l’élément fils présent dès le début. Qui peut le savoir ? 

PHARE FM : Y a-t-il d’autres suppositions qui empêchent de pouvoir déterminer l’âge d’un objet ?

Chroniqueur  : Dans la méthode de datation radiométrique on suppose toujours que la vitesse (le taux) de désintégration est constante. Comment savoir ? Une dernière présupposition entre en jeux : celle d’être en présence d’un système de désintégration clos au fil du temps, afin qu’aucun élément parent ou fils n’ait pu s’échapper de la roche ou n’ait pu y pénétrer. Cette hypothèse est impossible à vérifier.

PHARE FM : Louis, avez-vous des exemples pratiques à nous donner ?

Chroniqueur : Bien sûr, et ils sont légion. Les meilleurs exemples sont ceux des datations par la radiométrie des roches : En 1801, à Hawaï, le volcan Hualalaï fit éruption. En 1967, c’est-à-dire 166 ans plus tard, des datations radiométriques furent effectuées à partir de sa lave. La méthode Potassium Argon a donné un âge moyen de 110 millions d’années, la méthode Uranium Plomb a donné 3 milliards d’années. Ce fait peut être vérifié à chaque nouvelle éruption de n’importe quel volcan. 

PHARE FM : Y a-t-il d’autres exemples en dehors des roches ?

Chroniqueur : Absolument. Dernièrement, il y a eu beaucoup de découvertes de tissus mous trouvés dans des os fossilisés de dinosaures. Selon les évolutionnistes les dinosaures ont disparus il y a 65 millions d’années : c’est le mantra officiel. Et pourtant, les tissus mous racontent une autre histoire. Il y a 5/6 ans, les scientifiques ont découvert la longueur de la demi-vie de l’ADN : 521 ans. Ce qui veut dire qu’après 8 à 10.000 ans, il ne reste plus une trace d’ADN ; et là on nous dit que l’ADN a survécu 65 millions d’années ! Nous ne sommes plus dans le domaine scientifique, c’est de la science-fiction pure.