Grain de Sel ou Grain de Poivre ? du 8 janvier 2020 – Jean-Marc Bellefleur – La Chine veut réécrire la Bible

Grain de Sel ou Grain de Poivre ? du 8 janvier 2020 – Jean-Marc Bellefleur – La Chine veut réécrire la Bible
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 /
 
1X
 

Réécrire la Bible ? Et bien, c’est l’idée du gouvernement chinois qui souhaite réécrire les parties de la Bible qui ne correspondent pas aux valeurs communistes chères à la Chine.

Plus précisément, c’est le Parti communiste chinois, seul au pouvoir depuis 1949, qui en octobre dernier avait exprimé la volonté de mettre les idéologies plus fermement encore sous sa tutelle. Il a ainsi voulu, selon ses dires : « former graduellement un système idéologique religieux aux caractéristiques chinoises ». Alors les représentants religieux ont été convoqués, et exhorté à réécrire les textes sacrés pour les mettre en conformité avec, toujours selon ses dires, « les exigences de la nouvelle époque ». Les bouddhistes, les musulmans et les chrétiens sont visés.

On parle de réécrire la Bible mais comment ?
C’est bien là la question. D’une part, l’écriture et la compilation des livres bibliques a été un processus spirituel et historique qui s’est étalé sur plusieurs siècles. L’histoire nous dit que ce n’est qu’au quatrième siècle seulement que la liste des livres du Nouveau Testament était établie dans le christianisme. Aujourd’hui, on a réuni leurs manuscrits anciens, ils sont édités, disponibles au public. Vouloir les réécrire, c’est tout bonnement une stupidité.

On pourrait se poser la question des traductions.
Il est vrai que des traductions de textes anciens peuvent être imparfaites. C’est pour cela que par exemple les pays francophones voient régulièrement des révisions ou même de nouvelles traductions de la Bible. Mais attention ! Ce n’est pas à la demande orientée d’un pouvoir politique que ce travail est fait, mais par rigueur intellectuelle, dans la plus grande liberté !

Cependant, le fait qu’un gouvernement demande à ce que des textes anciens, ou leur traduction, soit “adaptés”, cela relève d’une dictature. Cela veut dire que ce gouvernement ne veut laisser à ces “sujets” aucune liberté de pensée, aucune possibilité de s’abreuver à une autre source que celle de son dogme, aucune ouverture sur le monde, présent et passé. De ce point de vue, la Chine est un pays fermé, enfermé.

La Bible est tout de même un livre très lointain et il faut faire de l’histoire pour la comprendre telle qu’elle est, il faut étudier son contexte sociologique. Faute de cela, le risque est qu’il y ait plus d’une manière maladroite de la lire. Mais il ne s’agit pas pour autant de la “réécrire” ! On ne peut pas changer ce qui est pour le moins un patrimoine culturel et religieux de cette valeur !

Tiens, au fait, la Bible, elle n’est pas si dépassée que ça. Et s’il s’y trouve des choses qui dérangent le gouvernement chinois, ce n’est pas forcément mauvais signe.