Billet d’humeur – Juillet 2018

0 Partages

En Apocalypse 3.16, l’apôtre Jean nous avertit contre la tiédeur qui règnera dans bon nombre d’églises et chez bien des chrétiens. Il s’agit de ce qu’on appelle l’apostasie des derniers temps. Il y a, dans le terme grec apostasia, l’idée d’abandon. De quel abandon s’agit-il ? De l’abandon des anciens sentiers comme le montre Jérémie 6.16

Le problème du cœur partagé n’est donc pas nouveau. Il existe depuis bien longtemps. Retournons quelques instants à 1 Rois 18. Le peuple d’Israël s’est mélangé à la société païenne, au point qu’on ne peut distinguer les adorateurs de l’Eternel des adorateurs de Baal. La nation a perdu son identité. C’est dans ce contexte que le prophète Elie demande :

Jusqu’ à quand aurez-vous un comportement boiteux ? Si c’est l’Eternel qui est Dieu, suivez-le ! Si c’est Baal suivez-le ! » 1 Rois 18.21

Car il n’y a pas de position intermédiaire. Nous n’avons qu’une seule vie. Une fois qu’elle sera derrière nous, nous ne pourrons pas revenir en arrière. Il n’y aura pas de deuxième chance. Pas de remboursement, ni d’échange possible.

Il faut donc faire les bons choix de vie. Si nous ne les faisons pas maintenant, nous serons entrainés dans le tourbillon du monde. Et une fois qu’on y est, il est presque impossible d’en sortir.

Choisissons aujourd’hui qui nous voulons servir.

Le 9 mai 1940, au début de la Deuxième guerre mondiale, les Pays-Bas faisaient l’annonce de leur neutralité sur les ondes de Radio Free Europe. La nation ne voulait pas prendre parti.

Exactement un jour plus tard, soit le 10 mai 1940, les nazis envahissaient le pays, à grand renfort de panzers (il y en avait plusieurs milliers) et de frappes aériennes. En cinq jours, la Hollande s’est retrouvée sous occupation nazie.

Extrait tiré du livre « Jésus Tout Simplement » de Wayne Cordeiro, édition « Maison de la Bible »

Lorsque le mal est présent et ne désire qu’une chose – continuer à se répandre – la neutralité n’est pas une solution. Le diable ne respectera pas plus votre neutralité qu’Hitler n’a respecté celle de la Hollande. Il n’y a pas de position intermédiaire. Que ces vacances qui sont devant nous aident à faire le point par rapport à Dieu si nous voulons continuer à le servir de tout notre coeur… Mais gardons-nous de la neutralité.

André