Grain de Sel ou Grain de Poivre ? du 14 février 2020 – Louis Boné – Fossiles et restes organiques

Grain de Sel ou Grain de Poivre ? du 14 février 2020 – Louis Boné – Fossiles et restes organiques
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 3:37
 
1X
 

Ce matin Louis on parle de rapports de restes organiques trouvés dans des fossiles, c’est bien cela ? 

Oui tout à fait, le 12 décembre 2019, le journal scientifique Expert Review of Proteomics a fait le résumé de 85 rapports de restes organiques trouvés dans des fossiles. Certains des rapports décrivent des tissus entiers comme de vaisseaux sanguins, de la peau sèche mais intacte et des tissus conjonctifs sur ou à l’intérieure d’os de dinosaures. D’autres rapports décrivent de cellules sanguines rouges et des cellules osseuses, d’autres encore parlent de biochimiques spécifiques d’animaux y compris des protéines, du collagène, de l’élastine, d’ovalbumine et de la kératine. 

Louis, ça veut dire quoi ? 

Eh bien, toutes ces découvertes signifient au moins trois choses très importantes :

La première : la tendance décrit une diversité du matériel organique parmi toutes sortes de fossiles.

La deuxième tendance est clairement géographique.

La troisième tendance est géologique.

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consistent ces trois tendances, qu’est-ce que cela signifie scientifiquement parlant ?

Absolument, la diversité du matériel organique a été trouvée dans des fossiles de dinosaures, des oiseaux, des mammifères, des plantes, des reptiles, des amphibiens, des palourdes, des insectes et d’autres arthropodes, des éponges et des vers. Le plus intéressant pourtant est que beaucoup de ces fossiles sont datés par les évolutionnistes à des millions d’années. 

Que pouvez-vous nous dire sur la deuxième tendance?

La deuxième tendance est géographique. C’est-à-dire, les découvertes ont été faites presque partout sur la terre : les deux Amériques, l’Afrique, l’Europe (Belgique, Grande Bretagne et Espagne) et l’Asie (l’Inde et la Chine). Pour l’instant, il n’y a que l’Australie et l’Antarctique qui n’ont pas de tissus mous tirés de fossiles. Mais, des acides aminés, trouvés dans une souche de bois pouvaient ajouter l’Antarctique à la liste. Concernant l’Australie, c’est une question de temps et d’effort d’investigation. La question est : un effet global ne demande-t-il pas une cause globale ? 

Et quel est le message de la géologie ?

C’est la tendance la plus intéressante, car elle montre que les fossiles avec les tissus mous ont été découvert dans toutes les ères géologiques : le Crétacé, le Jurassique, le Triasique, le Pennsylvanien, le Silurien et le Cambrien. Et les plus surprenants restes protéiniques et ont été trouvés dans des couches du précambrien, beaucoup plus anciennes que 500 millions d’années darwiniennes. 

Pour rappel : la demi-vie de l’ADN est de 521 ans, ce qui veut dire qu’en moins de 10.000 ans, il ne restera aucune trace d’ADN, c’est clairement un conte de fée. 

Comment devons-nous comprendre ces choses ?

Les évolutionnistes ont besoin de milliards d’années pour essayer de proposer leurs fausses idées évolutionnistes. En tant que chrétiens, nous pouvons leur donner la bonne réponse. Ces fossiles ne sont pas si vieilles que ça, elles ont été ensevelies catastrophiquement pendant l’année du Déluge, il y a 4350 ans environ. Phénomène global = événement global ! 

Au travers de la Parole de Dieu, nous pouvons comprendre nos observations. Sans celle-ci, les chercheurs sont laissés avec des données auxquelles ils ne peuvent apporter aucune explication par leur vision du monde. La science confirme toujours la Parole de Dieu !