Grain de Sel ou Grain de Poivre ? – 1er juillet 2019 – Philippe Malidor – Des ministres et personnalités s’affichent en couples homosexuels à Bourges

Grain de Sel ou Grain de Poivre ? – 1er juillet 2019 – Philippe Malidor – Des ministres et personnalités s’affichent en couples homosexuels à Bourges
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 2:41
 
1X
 

PHARE FM : Philippe, vous voudriez nous parler d’une campagne d’affichage que vous avez vue là où vous habitez, mettant en scène des couples homosexuels, parfois avec des enfants.

Chroniqueur : Oui. Ce sont, techniquement, de belles photos en noir et blanc accrochées sur au moins 300 mètres aux grilles d’un jardin public. On y voit des couples homosexuels, hommes ou femmes, certains avec des enfants. Ces couples sont probablement fictifs dans le cas de la photo avec Marlène Schiappa et Laura Flessel, ou Roselyne Bachelot et je ne sais plus qui, ou Elie Semoun et j’ai oublié qui, sans parler de Mathilde Seigner, Audrey Pulvar, etc. En tous cas, je note qu’il y a des ministres dont une en exercice. Il y a donc la bénédiction des autorités.

PHARE FM : Mais qui a commandé cette campagne ?

Chroniqueur : Justement, ce n’est pas signé ! Renseignements pris, cet affichage est fait à l’instigation d’une association LGBT locale ; il se trouve que j’en ai rencontré les responsables dans une réunion. Ils sont très sympathiques pour ne pas dire touchants à certains égards. J’avais à leur égard un préjugé favorable.

PHARE FM : Donc, tout va bien.

Chroniqueur : Non : tout ne va pas bien ! Car vu la masse de photos, les personnages officiels ou du show-biz qui s’y mettent en scène, le caractère univoque des photos, qui sont d’ailleurs parfois dénudées, le message est clair : acceptez les couples homosexuels, acceptez les familles homoparentales, et regardez-les bien, imprégnez-vous-en !

PHARE FM : C’est une simple campagne de sensibilisation.

Chroniqueur : Une campagne sur laquelle, d’ailleurs, il est aujourd’hui interdit d’émettre un avis négatif sur le fond. Alors je le ferai sur la forme, en ouvrant cette réflexion : quelle limite y a-t-il entre l’information, la sensibilisation et la propagande ? Ici, il n’y a rien d’informatif. Quant à la sensibilisation, je pense que les convaincus ne cesseront pas de l’être, et que les allergiques vont l’être encore davantage. Et je prends le pari que cette campagne d’affichage va nuire à la cause qu’elle prétend servir en imposant au passant des photos qui, volontairement, sont tout sauf neutres.

PHARE FM : Alors, pour vous, c’est de la propagande cette campagne ?

Chroniqueur : Oui, car c’est massif et unilatéral (il n’y a pas de couples hétéros sur ces photos). Figurez-vous que le mot « propagande » est issu des instituts religieux créés jadis pour propager… la foi chrétienne ! Eh bien ici, c’est, sinon une foi, une conviction que l’on propage, d’une manière que l’on peut trouver visuellement offensante. Je crains que ça ne fasse que fracturer davantage une société déjà divisée !