Grain de Sel ou Grain de Poivre ? 27 juin 2019 – Nicolas Ciarapica – Notre temps de cerveau disponible a encore diminué

Grain de Sel ou Grain de Poivre ? 27 juin 2019 – Nicolas Ciarapica – Notre temps de cerveau disponible a encore diminué
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 3:15
 
1X
 

PHARE FM : Vous voulez aujourd’hui nous parler de notre temps d’attention, qui d’après plusieurs études, aurait encore diminué…

Chroniqueur : Une étude menée à grande échelle par des chercheurs allemands et publiée dans la revue Nature a analysé les mots clefs les plus populaires parmi 43 millions de tweets. En 2013, ces tweets restaient populaires près de 18h. 3 ans plus tard, ils ne le restaient que 12h. La même tendance à l’accélération s’est observée chez Google, mais aussi au cinéma, où les films restent moins longtemps à l’affiche qu’auparavant.

PHARE FM : Et ce sont les déclarations d’un des directeurs de la chaîne Arte qui vous ont marqué?

Chroniqueur : Tout à fait Sandrine. Plus exactement, ce sont ses constatations : il s’appelle Bruno Patino, et il vient d’écrire un livre au titre qui en dit long : «La civilisation du poisson rouge». Selon lui, notre faculté d’attention est en chute libre. Elle serait de 9 secondes, contre 8 pour le poisson rouge. Selon lui nous serions, je cite «devenus des poissons rouges, enfermés dans le bocal de nos écrans, soumis au manège de nos alertes et de nos messages instantanés», fin de citation. Sans nouveau stimulus, notre attention fléchirait.

PHARE FM : Et il s’agit là de tout notre système économique moderne, qui est basé sur la «captation» de notre temps d’attention je crois ?

Chroniqueur : En effet Sandrine. Les «dark patterns», ces nouvelles techniques utilisées par les géants du Net exploitent à fond notre méconnaissance pour s’accaparer notre «temps de cerveau disponible». Ce trop long temps de connexion produit de nouvelles addictions et de nouvelles phobies. Une étude du «Journal of Social and Clinical Psychology» évalue à 30 minutes le temps maximum acceptable d’exposition aux réseaux sociaux : au-delà, notre santé mentale et surtout celle de notre jeunesse, est en danger !

PHARE FM : L’auteur parle de nomophobie, je crois, pour désigner la peur de perdre son portable ou sa connexion au Net ?

Chroniqueur : Effectivement. Il définit d’autres phobies comme le phubbing. C’est le fait d’être à ce point obnubilé par son portable qu’on le consulte tout le temps, y compris à table ou en discutant avec d’autres personnes. Et cela se passe aussi et surtout la nuit, interrompant ainsi les phases de sommeil paradoxal qui sont les plus favorables à la récupération. La schizophrénie de profil consiste, elle, à se bâtir une fausse vie sur les réseaux sociaux. L’athazagoraphobie, c’est la peur d’être oublié. Tandis que le cyber harcèlement consiste à traquer virtuellement un rival – et les dégâts de cette forme de maladie sont immenses parmi notre jeunesse !!

PHARE FM : Et la liste des conséquences de l’addiction aux gadgets électroniques peut être longue, en effet. Que peut-on faire alors concrètement ? 

Chroniqueur : Nous devons être extrêmement vigilants, et surtout avec nos jeunes. La première des choses à faire, toute l’année, c’est bien sûr de limiter notre consommation de smartphones. Le soir, nous pouvons nous protéger des rayonnements bleutés grâce aux outils intégrés à nos écrans. On peut aussi décocher sur Netflix, Youtube et Amazon prime la «lecture automatique», car elle a tendance à nous retenir devant les écrans. On pourrait multiplier les conseils mais disons qu’il est bon de profiter des mois d’été pour DÉCONNECTER au moins deux semaines. Remettons-nous à la lecture, contemplons la nature, ce grand livre ouvert qui nous parle des merveilles de Celui qui l’a créée. Déjouons les pièges des nouveaux médias dont l’ingéniosité est sans limites !