Grain de Sel ou Grain de Poivre ? 20 juin 2019 – Ludvine Schmitz – Euratom, qu’est-ce que c’est ?

Grain de Sel ou Grain de Poivre ? 20 juin 2019 – Ludvine Schmitz – Euratom, qu’est-ce que c’est ?
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 3:34
 
1X
 

PHARE FM : Bonjour Ludvine.

Chroniqueur : Bonjour Sandrine.  

PHARE FM : Aujourd’hui on parle Europe et traités nucléaires, avec Euratom. Qu’est-ce que c’est qu’Euratom?

Chroniqueur : Eh bien, fondé lors du traité de Rome en 1957, Euratom est aussi un traité, qui favorise le développement et la recherche en énergie nucléaire. Il regroupe tous les membres de l’UE.

PHARE FM : Et ils financent la communauté Euratom?

Chroniqueur : Oui, l’Allemagne la finance à plus de 20%. C’est paradoxal, car la France a le plus gros parc de centrales nucléaires, 58 en tout, contre 7 outre-Rhin.

PHARE FM : Quel est le budget d’Euratom?

Chroniqueur : Pour 2019-2020, 770 millions €. Euratom prévoit 2,4 milliards de 2021 à 2027 pour la recherche et la formation. A cela s’ajoutent les 25 millions de dépenses de gestion annuelle et une grande partie des 20 milliards destinée au projet ITER de Cadarache.

PHARE FM : Qu’est-ce que c’est , Ludvine?

Chroniqueur : International Thermonuclear Experimental Reactor. Cette expérience de fusion veut reproduire le fonctionnement du soleil, en produisant un minimum de déchets radioactifs. Bernard Bigot, directeur général d’ITER, a déclaré en janvier que l’électricité issue de la fusion alimentera nos réseaux en 2055.

PHARE FM : C’est vrai ça ?

Chroniqueur : Beaucoup d’experts n’y croient pas, Sandrine. La gourmandise énergétique de l’installation et son risque financier sont énormes! Dans les années 70, on avait vendu les centrales nucléaires aux Français en leur promettant que les prix de l’électricité baisseraient.

PHARE FM : Oui, c’est vrai. Peut-on réformer ce contrat Euratom?

Chroniqueur : Il le faut! L’énergie nucléaire, vendue comme propre, l’est seulement en façade. Son exploitation des ressources et sa production inévitable de déchets radioactifs (près de 2 millions de m3 en France) plombent le bilan. De plus, le retraitement et le stockage des déchets radioactifs font de l’énergie nucléaire une solution onéreuse et risquée dont les générations futures vont hériter.

PHARE FM : Il y a probablement des lobbies derrière…?

Chroniqueur : Certes! Le contrat de 1957 empêche le contrôle du Parlement européen sur les décisions d’Euratom. De plus Euratom préside à la fois au développement du nucléaire et à sa sécurité, alors que ces deux intérêts devraient être indépendants.

PHARE FM : Et pas de réaction du côté de la Commission européenne?

Chroniqueur : Si, elle appelle cette année les chefs de gouvernement à réviser les textes fondateurs d’Euratom. Un groupe d’experts sur la question rendra ses résultats publics en 2025 seulement!

PHARE FM : Faut-il voir un rapport avec la récente décision d’EDF, en France, de nationaliser les centrales nucléaires?

Chroniqueur : EDF veut favoriser ses actionnaires (l’Etat français en est le plus gros avec 84% des parts) et se délester des structures vieillissantes. On parle de 55 milliards de coût pour le contribuable.

PHARE FM : Qu’est-ce qu’on peut faire, nous, face à tout ça??

Chroniqueur : Je vous invite à participer au débat public sur le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs. Il a lieu jusqu’au 25 septembre. C’est une possibilité de s’informer sur les plans et projets du pays. L’idée est décriée de recycler des matières faiblement radioactives pour les utiliser dans des biens de consommation courante. La vague verte aux élections européennes traduit une prise de conscience écologique. Elle doit urgemment se préoccuper des déchets radioactifs, car certains irradieront pendant des centaines de milliers d’années. Ne produisons pas ce que nous ne pouvons pas détruire!