L’invité de PHARE FM du 19 juin 2019 – Sarah Martinez – Ma valeur au-delà des performances

L’invité de PHARE FM du 19 juin 2019 – Sarah Martinez – Ma valeur au-delà des performances
L’invité de PHARE FM

 
 
00:00 / 3:31
 
1X
 

PHARE FM : L’invité aujourd’hui sur PHARE FM est Sarah Martinez. Vous êtes joueuse de football et vous faites partie notamment de cette belle équipe Etinc’elles. Cette tournée Étinc’elles aura lieu à la fin du mois. PHARE FM est partenaire, et on est heureux d’être partenaire de ce bel événement. Est-ce qu’il est possible de nous parler de votre parcours ?
Invité : Alors j’ai commencé le foot vers 6-7 ans, j’ai joué avec des garçons jusqu’à l’âge de 13 ans à peu près. J’ai fait quelques sélections et j’ai été repérée aussi dans un tournoi de foot en salle. Après j’ai intégré une section de foot à Besançon.
PHARE FM : Ce qui est intéressant dans votre parcours, c’est que très vite on a repéré des performances footballistiques de qualité ! Mais malgré toutes ces performances dans votre enfance, ça n’a pas été facile, le foot n’a pas résolu tous les problèmes, même si vous étiez une bonne joueuse…
Invité : C’est vrai que le foot est important. Mais quand j’étais plus jeune, ma maman est tombée malade: une dépression importante. J’avais à peu près 6-7 ans, l’âge de la construction de l’enfant. Donc en grandissant j’ai eu des manques de repères, l’insécurité qui était là, le manque de confiance. Et malgré que j’étais en section foot, j’avais un mal-être en moi. Les gens me voyaient comme quelqu’un qui a bien commencé ma carrière – façon de parler – parce que quand on rentre dans une section de foot, c’est qu’on a quand même des qualités. Mais je savais que le foot n’allait pas remplir le manque que j’avais à l’intérieur de moi. Et c’est vrai qu’au travers de l’épreuve familiale que j’ai vécu – j’ai eu un père qui est très croyant – j’ai vu l’amour de Dieu au travers de mon père physique parce qu’il a tenu bon! Et donc ça m’a quand même interpellée… Puis à 19 ans je me suis fait baptisée, parce que je savais que Jésus était le Fils de Dieu pour moi. Et vraiment le Seigneur fait un travail merveilleux en moi! Depuis que j’ai accepté Jésus, qui nous aime, j’ai compris que ma valeur et son amour ne dépendent pas de mes performances.
PHARE FM : Votre vision du foot finalement a changé au fur et à mesure de votre parcours?
Invité : Oui, c’est vrai que je joue au foot parce qu’à travers cela, quelque part, je cherchais la valorisation, le regard de l’autre et l’amour. Et forcément comme j’ai vite compris que j’avais du talent, le regard de l’autre était très important! Et donc je jouais pour être aimée, regardée, valorisée, c’est un peu égoïste. En plus j’étais attaquante, donc quand on marque des buts, il y a une satisfaction qui est là. Et ma rencontre avec ma coach américaine et aussi avec notre équipe de Sport et Foi, a vraiment changé ma façon de jouer. On ne joue pas pour nous-mêmes seulement, mais aussi pour honorer Dieu dans notre façon de jouer. Et surtout le détail qui est important c’est l’amour. Avec notre équipe de Sport et Foi, justement on va partir en tournée pour être des témoins et apporter l’amour de Dieu comme on pourra.
PHARE FM : Merci beaucoup pour ce témoignage. Sarah Martinez je rappelle que vous êtes en tournée avec l’équipe Etinc’elles, et c’est à partir de la fin du mois.