Grain de Sel ou Grain de Poivre ? 19 juin 2019 – Jean-Marc Bellefleur – Journée Mondiale des Réfugiés

Grain de Sel ou Grain de Poivre ? 19 juin 2019 – Jean-Marc Bellefleur – Journée Mondiale des Réfugiés
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 2:52
 
1X
 

PHARE FM : Bonjour Jean-Marc Bellefleur.

Chroniqueur : Bonjour Sandrine, bonjour Nathanaël ! Je veux vous parler aujourd’hui d’une Journée Mondiale importante, qui aura lieu demain !

PHARE FM : La Journée Mondiale des réfugiés, en effet ! Qui l’a instituée ?

Chroniqueur :  Ce sont les Nations unies.

PHARE FM : Elles donnent des chiffres ?

Chroniqueur :  Alors elles comptent 68,5 millions de personnes “déracinées”, dont la plupart à l’intérieur de leur propre pays. Dans ce nombre on compte plus de 25 millions de réfugiés et plus de 3 millions de demandeurs d’asile. Les pays en développement sont les plus affectés.

PHARE FM : Pourquoi avoir créé cette journée mondiale des réfugiés ?

Chroniqueur :  C’est, je cite, “pour partager une responsabilité mondiale”, Sandrine. C’était en 2001.
Alors si vous habitez un petit village au milieu de nulle part, cette journée est là pour vous dire que vous êtes concernés aussi. Et si vous habitez un quartier citadin populaire comme moi, vous verrez rapidement, si ce n’est déjà le cas, la réalité de ces migrations.

PHARE FM : En fait on est tous concernés, où que l’on habite, JM.

Chroniqueur :  Tout à fait, Sandrine. Même les habitants des petits villages. D’ailleurs, j’ai été témoin de rencontres étonnantes, entre des personnes venant de pays lointains et des habitants de coins très retirés de la campagne de nos pays. Il y a un genre de fraternité humaine que l’on retrouve là en toute simplicité, loin des débats politiques.

PHARE FM : Mais la politique est justement nécessaire sur un sujet comme celui-ci !

Chroniqueur :  Plus que jamais ! Je voulais simplement dire que les grandes villes ne sont pas les seules concernées. Oui, il faut une politique européenne d’accueil de la demande d’asile, et elle existe déjà, même si beaucoup de chemin reste à faire. Oui, les migrations et les demandes d’asile sont terriblement nombreuses, tant il y a des troubles et de la violence dans ce monde! Et si on se voile la face en se sur-protégeant, on y sera confrontés tôt ou tard, de toute manière. Alors oui, la politique est grandement nécessaire.

PHARE FM : Vous auriez un exemple ?

Chroniqueur :  Oui, bien sûr. Savez-vous que les femmes réfugiées ont un parcours de combattante pour trouver un emploi ? Je cite une enquête française, mais cette réalité dépend autant, sinon plus, du phénomène de la migration que des pays d’accueil : ces femmes sont souvent sous le poids de tâches ménagères et de la garde des enfants très peu partagée. En plus, bien que qualifiées et actives dans leur pays d’origine, elles s’autocensurent, se dévalorisent.

PHARE FM : Et là, une politique d’intégration est importante, effectivement.

Chroniqueur :  Oui, et je termine avec mon petit village. On l’a tous, notre petit cercle bien loin du monde et de ses soucis. On a tous envie de se voiler la face, de rester entre nous, de se protéger des soucis.
Mais moi qui suis habitué à la mixité sociale et ethnique, je vous le dis : mauvais calcul ! Moi je suis européen, fier de nos traditions, ancré dans notre histoire… mais je suis aussi citoyen du monde, vivant la fraternité humaine, le dialogue entre cultures et la solidarité entre les peuples. Je vous propose que la “politique”, nous la commencions comme ça, chacun devant sa porte.

PHARE FM : Merci Jean-Marc.