Grain de Sel ou Grain de Poivre ? 12 juin 2019 – Eric Denimal – Sauver la planète oui, mais pourquoi ?

Grain de Sel ou Grain de Poivre ? 12 juin 2019 – Eric Denimal – Sauver la planète oui, mais pourquoi ?
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 3:30
 
1X
 

PHARE FM : Alors on va parler avec vous des dernières élections européennes et plus encore…

Chroniqueur : Les dernières élections européennes ont fait mal aux grands courants politiques traditionnels. Cela engendre des paniques, des effondrements, des « sauve-qui-peut » dans de nombreuses officines aux sigles multiples. Le bleu, le rouge, le rose, le noir et le jaune font place au vert. C’est aussi la couleur de l’espérance !

PHARE FM : Même les Églises se mettent au vert…

Chroniqueur : Oui c’est vrai, non pas qu’elles s’éloignent des autres institutions ou sociétés – quoi qu’elles soient encouragées à aller aux périphéries – mais elles cherchent à se saisir d’un nouveau label, celui de « l’Église verte ».

PHARE FM : L’Église verte ! De quoi s’agit-il ?

Chroniqueur : C’est une prise de conscience nouvelle que doivent partager les chrétiens quant à l’écologie, la sauvegarde de la planète et le retour aux sources non polluées. Cette lucidité n’est pas seulement éclairée par le constat que notre terre est en souffrance et que la vie est menacée par les vivants… Il est tout de même urgent de prendre en compte que notre décor – qui peut être si beau – est aussi de plus en plus défiguré !

PHARE FM : Tout le monde constate qu’il y a urgence et qu’il faut agir ! Pourtant, certains sceptiques disent que le cycle est normal, que la terre s’en sort toujours.

Chroniqueur : Oui, la terre a la vie dure, mais elle s’essouffle ! Les scientifiques nous disent que nous sommes à la fin de l’ère Quaternaire et de la période Holocène. Et nous entrons dans une période nouvelle, l’Anthropocène: c’est le temps où l’homme devient déterminant pour l’avenir de l’ensemble. Tous les systèmes actuels, comme le cycle de l’eau, du carbone, de l’ozone, sont impactés directement par l’activité humaine et cet impact est négatif, destructeur !

PHARE FM : Cette observation est de plus en plus partagée par les citoyens du monde entier, mais en quoi l’Église verte apporterait-elle une contribution dans cette situation ?

Chroniqueur : La préservation des espèces vivantes, la vigilance sur les écosystèmes ou le recyclage des déchets doivent s’opérer par tous ! Et le chrétien ne fera pas les choses différemment, ce sont ses intentions et ses motivations qui changent. Il ne s’agit pas seulement de trouver des solutions pour éviter les catastrophes écologiques, climatiques ou biologiques. Il faut aller plus loin que le simple instinct de survie, parce que cet instinct peut aboutir à des violences et à des égoïsmes assassins.

PHARE FM : À quoi pensez-vous ?

Chroniqueur : Prenons un exemple. Les pays européens ne veulent pas être pollués par leurs déchets. Plutôt que de se donner les moyens de bien les recycler, ou d’en produire moins, ils exportent des millions de tonnes de détritus dans des pays sous-développés dont ils en font des poubelles. On déplace le problème avec un cynisme épouvantable ! On protège sa survie en empoisonnant celle des autres. Ce n’est pas une solution !

PHARE FM : Vous pensez que l’Église verte peut apporter une dimension éthique dans ce combat pour la sauvegarde de la planète ?

Chroniqueur : Le chrétien est inspiré par un autre message. Il se souvient que la terre est un don du Dieu créateur, lequel a donné des consignes de gestion de la nature et ce qu’elle contient. Ce retour à la notion d’un Dieu auquel il faut rendre des comptes change la conscience du devoir. Si on pense simplement que ce qui est sous nos pieds est produit par Dame Nature, le hasard ou la nécessité, tout n’est plus que fatalisme. Dès lors, même sauver les meubles ne suffit pas, et l’espérance meurt. Retrouver la véritable origine du « grand tout », c’est ouvrir des espaces nouveaux à l’avenir, lequel reprendra des couleurs. Car le créateur est aussi re-créateur.