Grain de Sel ou grain de Poivre ? 11 juin 2019 – Nicolas Ciarapica – Noa Pothoven a-t-elle été euthanasiée ?

Grain de Sel ou grain de Poivre ? 11 juin 2019 – Nicolas Ciarapica – Noa Pothoven a-t-elle été euthanasiée ?
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 3:25
 
1X
 

Phare FM : Nicolas, vous voulez nous parler cette semaine de ce qui est présenté par certains médias comme un  «suicide assisté» : celui de Noa Pothoven, une jeune néerlandaise.

Chroniqueur : Oui Sandrine. Nous avons tout récemment parlé de Vincent Lambert. Cet homme qui n’est pas mourant mais que l’institution voudrait euthanasier, pendant que sa famille veut, elle, le maintenir en vie dans une clinique privée. Et c’est encore d’euthanasie dont je souhaite parler aujourd’hui, après le suicide assisté ce dimanche de la jeune Noa.

Phare FM: De nombreux médias disent qu’il ne s’agit pas de suicide assisté.

Chroniqueur : Je parle de suicide assisté, donc d’euthanasie, bien que nos médias **hypocrites** mentent sciemment à leur public : lorsque des médecins, sachant la décision de la jeune fille de ne plus s’alimenter ni de s’hydrater, ne perfusent ni ne la traitent de force, ils la «laissent mourir» : C’EST de l’euthanasie, même passive. Alors permettez-moi, avec toute la délicatesse qui convient en parlant de ce drame affreux, de plaider la cause de la vie.

Phare FM : Quelles ont été les circonstances qui l’ont amenée à commettre cet acte terrible ?

Chroniqueur : Elle avait été victime, à 3 reprises entre 11 et 14 ans, d’agression sexuelle puis de viol.  Son psychisme, fragilisé, l’a plongée dans une terrifiante culpabilité. Anorexique, suicidaire, profondément dépressive, personne n’a, semble-t-il, pu l’aider et elle a finalement décidé de cesser de vivre. Je rappelle que le suicide assisté est légal aux Pays-Bas (dès 12 ans, un enfant peut en faire la demande). Elle a fait ce terrible choix dès qu’elle a pu échapper à la nécessité du consentement parental, à ses 17 ans – même si on lui a refusé une euthanasie «active».

Phare FM : Le suicide assisté est-il en croissance dans ce pays, depuis sa légalisation en 2002 ?

Chroniqueur : C’est le côté pervers de la chose, Sandrine, au point que même l’ONU s’est inquiété de l’augmentation des demandes ! Effectivement ces demandes ne concernent pas seulement des personnes âgées ou des malades en phase terminale, mais aussi des personnes, je cite, «fatiguées de vivre» – c’est le terme qui avait été débattu par référendum en 2010. En 2002, on a recensé 1882 euthanasies aux Pays Bas, et 6585 en 2017 ! Dans ce petit pays, plus de 4% des décès annuels sont des suicides.

Phare FM : C’est énorme en effet, et très préoccupant…

Chroniqueur : C’est extrêmement inquiétant, notamment pour les personnes les plus fragilisées. Et ça l’est surtout parce que la permissivité de la loi autorise toutes les dérives possibles. D’après un rapport publié en 2016, 83% de ces euthanasies ont été pratiquées sur des patients souffrant de maladies incurables, 14 % à cause de maladies multiples ou d’infirmités dues à l’âge, et 3% pour cause de troubles psychiques ou de démences. Et c’est dans cette dernière catégorie qu’il faudra classer la jeune Noa. Elle n’est jamais parvenue à surmonter son traumatisme et a choisi de quitter ce monde, en pleine fleur de l’âge.

Phare FM : Elle a choisi de mourir, pourtant l’espoir est possible pour des cas comme le sien…

Chroniqueur : Sans réduire à l’excès ce sujet complexe, disons que c’est la culpabilité qui fait que la victime s’enferme dans la souffrance. Pourtant l’espoir existe en effet, et pour nous chrétiens, il est en Jésus-Christ qui nous rappelle la nécessité de **pardonner**. C’est le pardon qui nous libère vraiment de l’offense, de **toutes** les offenses. C’est le pardon qui aurait pu donner à la jeune Noa une belle vie. Elle qui était, selon Lisette, sa maman, «douce, belle, intelligente, sociale, toujours joyeuse». Mais elle a choisi de se laisser sombrer dans la mort au lieu de choisir le chemin de la vie – et cela, en bonne partie, parce qu’une société laxiste lui en a fourni l’opportunité.