L’invité de PHARE FM du 10 juin 2019 – Anne-Sophie Schmitt – Les footballeuses : au-delà de la douleur

L’invité de PHARE FM du 10 juin 2019 – Anne-Sophie Schmitt – Les footballeuses : au-delà de la douleur
L’invité de PHARE FM

 
 
00:00 / 3:27
 
1X
 

PHARE FM : Aujourd’hui notre invitée sur PHARE FM est Anne-Sophie Schmitt. Vous êtes ostéopathe notamment dans le milieu sportif et vous faites partie du staff médical de la tournée Etinc’elles, en partenariat avec Sport et Foi, à l’occasion de la Coupe du Monde féminine de football. En quoi consiste exactement votre rôle?
Invitée : Dans le monde sportif, l’ostéopathe va surtout avoir le rôle de prévention des blessures. Moi j’ai surtout travaillé dans le foot masculin, en extérieur et en salle. J’ai ce rôle «complet» étant donné que je suis toute seule dans le staff. En effet, il n’y a pas de médecin, ni de kinésithérapeute, etc… J’ai vraiment ce rôle de maman… surtout avec les hommes. Ensuite je dois faire en sorte qu’ils ne se blessent pas, régler leurs petits bobos, leurs petits tracas. Il y a beaucoup de casquettes pour l’ostéopathe.
PHARE FM : Donc vous faites partie aussi du staff médical pour Sport et Foi dans la tournée Etinc’elles. Elle démarrera d’ailleurs le 29 juin prochain du côté de Rouen. Est-ce que c’est différent de s’occuper des femmes par rapport aux hommes du côté médical ?
Invitée : Au niveau du médical pur, il n’y a pas de grandes différences, si ce n’est que les femmes se plaignent moins de leurs douleurs… Elles vont plutôt avoir tendance à continuer de jouer malgré les douleurs ou les petites blessures qu’elles ont accumulées. Par contre, les hommes vont plutôt venir tout de suite consulter. Par ailleurs, le fait que je sois une femme et d’être avec des femmes, ça change plutôt l’aspect humain, l’aspect relationnel et le fait que ce soit une équipe chrétienne. Finalement, je n’ai connu que des femmes chrétiennes au niveau du sport. Je n’ai pas eu l’occasion d’être avec des équipes non chrétiennes. Donc au niveau relationnel, c’est totalement différent. Par exemple les sujets de conversations ne vont pas être les mêmes.
PHARE FM : On rappelle que cette tournée Etinc’elles a lieu dans le cadre du mondial de foot féminin qui a déjà démarré. Vous avez un rôle privilégié en tant que staff médical. Que se passe-t-il au-delà de la blessure, vous avez un rôle différent par rapport à d’autres personnes dans le staff?
Invitée : Quand on est dans le staff médical, on est entre le staff technique, les coachs, etc… et les joueuses. Lorsque les joueuses sont en train de se faire soigner, elles ont plutôt tendance à se confier au staff médical. On a un petit rôle de psychologue en quelque sorte. On est là également pour prendre soin d’elles dans tous les aspects. Moi je suis en formation d’aumônerie du sport, et le but c’est de s’occuper et d’accompagner les sportifs dans leur globalité. C’est-à-dire qu’au niveau spirituel et physique, on doit vraiment les accompagner et en prendre en soin comme un berger prendrait soin de ses brebis. Cela permet d’avoir un autre aspect, une autre dimension de la blessure, de la voir autrement et de relativiser pour la plupart du temps.
PHARE FM : Je rappelle que vous faites partie du staff médical de la tournée Etinc’elles qui aura lieu à la fin du mois. Merci beaucoup Anne-Sophie Schmitt.