Grain de poivre du 22 mars – Frank Lafferrière – L’accueil des réfugiés, concession ou compromis ?

Grain de poivre du 22 mars – Frank Lafferrière – L’accueil des réfugiés, concession ou compromis ?
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 3:56
 
1X
 

Pour Frank Lafferrière, c’est dans la différence entre ces deux notions que se situe la qualité et la capacité de notre accueil des réfugiés au niveau européen. Explications.

 

Phare FM : L’accueil des réfugiés reste, au niveau européen, un sujet d’une  brûlante actualité, Frank…

Chroniqueur : Oui Sandrine..Des gens en danger de mort frappent à nos portes pour garder une chance de vivre. Que leur exode soit justifié ou non, qu’ils soient propulsés vers nous par DAESH dans le but de déstabiliser l’occident ou pas, ce qui constitue des théories qu’on peut entendre de ci de là, ces nouveaux «boat people» méditerranéens sont néanmoins là. Alors, que faire?

Phare FM : Il a beaucoup été question des origines chrétiennes de l’Europe…

Chroniqueur : Oui, quand elle a voulu se donner une constitution. Or, la Torah, les cinq premiers livres de la bible, commande aux«judéo-chrétiens» que nous sommes, d’accueillir l’étranger en rappelant qu’à l’image du peuple hébreu en Égypte, nous avons tous, un jour, été étranger quelque part. Jésus nous invite à secourir celui qui est dans le dénuement. Ainsi donc, cette règle, commune aux chrétiens et aux juifs, devrait être appliquée dans toute l’Europe. Ceci nécessite de faire des concessions sans pour autant se compromettre.

Phare FM : Expliquez-vous…

Chroniqueur : Attardons-nous un   court instant sur les définitions… Pour cela,  consultons Messieurs LAROUSSE & ROBERT. Une concession, c’est un abandon d’un avantage, d’un droit ou d’une prétention. C’est aussi décider unilatéralement de céder quelque chose à quelqu’un. C’est un acte volontaire. Un compromis est un contrat, comme un compromis de vente. Ceci sous-entend qu’il y ait tractation et négociation avant conclusion du contrat. Ce qui me gêne dans le compromis, c’est que la compromission n’est jamais très loin. Soyons concrets: j’accueille dans ma maison une personne sans travail et sans abri. Je lui concède une place dans ma maison et ma famille. Admettons qu’au fil des semaines mon hôte commence à vouloir accommoder à sa sauce personnelle les règles de vie de mon foyer. Si par manque de vigilance ou de courage je ne rétablis pas l’ordre des choses, par la vertu de l’adage populaire disant: «qui ne dit mot, consent», j’entérine le compromis d’habitation qui annule et remplace la concession que j’avais mise en place, avec tous les risques de compromettre l’équilibre de ma maisonnée. Pour un pays, c’est pareil. L’hospitalité ne met en danger l’autorité et les usages que si on laisse faire.Un autre proverbe dit: «A Rome, fais comme les romains». Il ne s’agit pas pour les romains de prendre des baffes comme lorsqu’ils ont la visite d’Astérix et Obélix, mais bien de faire usage de pédagogie pour que soient respectés leurs us et coutumes. Tous les pays membres de l’union européenne ont des règles, coutumes et traditions, il leur suffit de les faire appliquer.Il est également un point non négligeable, c’est celui des apports bénéfiques par l’accueil des étrangers. Pourriez-vous aisément faire vos comptes avec le chiffrage romain? Si vous les faites aujourd’hui, n’oubliez jamais que c’est avec les chiffres arabes et que cela n’a pas fait de nous des musulmans pour autant !

Phare FM : Mais il y a aussi la crainte des états que des terroristes ne soient cachés parmi les réfugiés.

Chroniqueur : Croyez-vous vraiment que les organisations terroristes prendraient le risque de faire se noyer les «combattants» qu’elle forme aux attentats suicide dans des embarcations de fortune, et surtout croyez-vous qu’elles en aient besoin? Car en effet, là où malheureusement les partisans du nationalisme en Europe ont raison, c’est que les frontières de l’union européenne sont de vraies passoires ! Historiquement, l’Europe est le berceau de la démocratie, depuis l’antiquité grecque, celui de l’Humanisme avec Érasme, de la Réforme avec Luther, Calvin etc… C’est aussi la terre de naissance du premier des grands médias, à savoir de l’imprimerie avec Gutenberg. La laisserons-nous hystériquement devenir la patrie du rejet de l’opprimé par la seule crainte de l’étranger? Alors un peu de sang froid, des concessions mais pas de compromis !