Grain de Poivre du 01 mars – Eric Denimal – Le cerveau, un univers à explorer

Grain de Poivre du 01 mars – Eric Denimal – Le cerveau, un univers à explorer
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 4:11
 
1X
 

Le cerveau humain, quelle incroyable machine ! Et s’il nous livrait enfin tous ses secrets ?

 

Phare FM : Vous avez choisi d’aborder le thème du cerveau ce matin Eric, parce qu’il se trouve qu’on en parle de plus en plus ces derniers temps !

Chroniqueur : Plusieurs magazines ont en effet proposé, ces dernières semaines, des articles sur le cerveau humain. Plusieurs livres lui sont aussi consacrés, depuis « Votre cerveau » de Michel Cymes, le vulgarisateur de la médecine télévisée, jusqu’à « La chirurgie de l’âme » du neurochirurgien marseillais, Marc Lévêque – notez au passage que le Dr Lévêque évoque l’âme ! – sans oublier un autre livre d’un chercheur en neurosciences, Michel Le Van Quyen « Améliorer son cerveau ».

Le cerveau est donc un nouveau champ d’investigation, d’exploration et peut-être même d’exploitation. Avec une particularité presque ironique : c’est en faisant travailler notre cerveau que nous essayons de le comprendre.

Phare FM : Et du coup, est-ce que le cerveau se laisse ausculter et visiter ?

Chroniqueur : Voilà une excellente question parce qu’il n’est pas sûr que le cerveau accepte de livrer ses secrets et de se mettre à nu.

Vous savez sans doute qu’Einstein a pu dire, à l’issue de ses travaux sur le cerveau, que l’homme ordinaire n’utilise que 10% des capacités et du potentiel cachés dans les méandres du cerveau. De fait, j’ai lu un article d’un neurobiologiste qui résumait les choses ainsi : « Un seul millimètre cube de matière cérébrale abrite jusqu’à 50 000 neurones et environ un demi milliard de terminaisons nerveuses. C’est un univers qui nous reste à découvrir ! »

Phare FM : Un millimètre cube ! Mais c’est minuscule ! Et quel est le volume total d’un cerveau humain ?

Chroniqueur : En mml3 = 1 200 000, ou 1 200 cm3. À noter que le cerveau de l’homme est moyennement 100 gr plus lourd que celui de la femme. Son volume est donc légèrement supérieur ! Mais je ne veux tirer  aucune conclusion sur cette remarque.

Phare FM : Haha… Et pourquoi parle-t-on tant du cerveau en ce moment ?

Chroniqueur : Parce que la psychochirurgie propose de plus en plus de traitements en se lançant dans la neurostimulation, laquelle consiste à planter des électrodes dans certaines zones très précises et très ciblées du cerveau pour soigner des maladies comme Parkinson, Alzheimer, mais aussi les addictions, les tocs, les dépressions et même les hallucinations et les anorexies. Or, les résultats sont, semblent-ils, très encourageants et prometteurs. Les plus optimistes pensent que l’on va pouvoir bientôt viser d’autres maladies en perfectionnant la cartographie du cerveau.

Phare FM : Planter des électrodes dans la cervelle ! C’est pas risqué tout ça Eric ? Il serait facile de toucher et d’abîmer des fonctions vitales…

Chroniqueur : Les risques sont évidents, et même énormes. On peut provoquer des paralysies ou entrainer des comportements tout à fait désordonnés.

Il y a environ 15 ou 16 ans, Bernard Werber, un romancier très original et très documenté, écrivait une espèce de roman d’anticipation sur le sujet. Un savant a trouvé, au coeur du cerveau, l’endroit minuscule qui génère le plaisir et l’extrême jouissance. Et ce qui semblait une chose excellente et bienfaisante pour l’individu s’avère devenir un enjeu terrible et une source de violence inouïe. On joue avec le feu et, si nous revenons à la réalité, force est de signaler que les intentions louables de certains chercheurs ne pèsent pas lourd face aux gens avides de succès, de gloire, de pourvoir et d’argent. J’ai d’ailleurs souligné une pensée très juste de Bernard Werber qui se fait aussi philosophe : « Nous sommes devenus tout puissants. Il va nous falloir davantage de conscience pour mesurer la portée de nos actes. Sommes-nous prêts ? »

Phare FM : Alors, est-ce que le romancier philosophe donne une réponse à cette judicieuse question ?

Chroniqueur : Non, mais personnellement, je n’en suis pas sûr. La plupart du temps, les prise de conscience sont souvent tardives. C’est pourquoi il convient de rester très vigilants. Quand l’homme veut faire l’ange, il fait la bête ! Et quand il se prend pour Dieu tout puissant, il n’est qu’un terrible apprenti sorcier.