Grain de Poivre du 20 janvier – Jean-Yves Peter – 500ème anniversaire de la Réforme (partie 1)

Grain de Poivre du 20 janvier – Jean-Yves Peter – 500ème anniversaire de la Réforme (partie 1)
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 3:09
 
1X
 

Déjà 500 ans que la Réforme a eu lieu ! Mais savez-vous ce qu’il s’est vraiment passé il y a 500 ans ? Jean-Yves Peter nous répond !

 

Phare FM : Bonjour JY Peter ! Alors, qu’est-ce que c’est que cette Réforme ? La Réforme de quoi ?

Chroniqueur : On peut se le demander, en effet, parce que les réformes, faites ou à faire, ce n’est pas ça qui manque ! … La Réforme (avec un grand « R ») qui s’est produite il y a 500 ans, c’est la Réforme protestante ; une réforme de l’Église qui a donné naissance à l’Église protestante, qui s’est séparée d’avec l’Église catholique.

Phare FM : Pourquoi ce nom d’”Eglise Protestante “  ?

Chroniqueur : Eh bien parce tout a commencé par une protestation… Il y a 500 ans, en 1517, un moine allemand nommé Martin Luther affichait sur la porte de l’église de Wittenberg, en Saxe, une protestation au sujet de la pratique dans l’Église des indulgences, qui sont des remises accordées par le Pape des peines qui résultent des péchés, dans le monde comme après la mort, au purgatoire. Les indulgences qui ont provoqué la protestation de Luther étaient accordées en échange d’un don financier pour la construction à Rome de la basilique St Pierre.

Phare FM : Et alors, quels étaient les arguments de Luther ?

Chroniqueur : Et bien, c’est que l’Église n’a pas l’autorité de pardonner ou pas les péchés ; elle n’a que la mission d’annoncer le pardon gratuit des péchés, accordé par Jésus à tous ceux qui le lui demandent ; c’est ce que la Bible appelle la grâce de Dieu. L’Église ne peut pas conditionner le  pardon  et  encore  moins  le  conditionner à un don financier.  L’Église  ne peut  vendre l’amour de Dieu, que personne d’ailleurs ne peut acheter, puisqu’il est donné. Martin Luther proteste donc contre une Église – son Église, c’est important – qui non seulement se substitue à Dieu en prétendant pardonner à sa place, mais plus encore, trahit Dieu puisqu’elle conditionne et monnaye le pardon que Dieu offre gratuitement en Jésus.

Phare FM : Et que s’est-il passé alors ?

Chroniqueur : Eh bien, le pape a sommé Luther de se rétracter, de se soumettre. Et Luther a non seule- ment refusé mais il a persisté et amplifié sa protestation, au nom, affirme-t-il, de la fidélité à Dieu et à sa Parole. Il a alors été excommunié et aurait pu être condamné au bûcher si des princes allemands n’avaient décidé d’adhérer à sa protestation et de le protéger. Dès lors, dans leurs états, l’Église s’est séparée de Rome, et ce fut la fondation de l’Église protestante, qui  a  depuis  donné  naissance  à  de  nombreuses  familles  d’églises,  qui se  reconnaissent toutes plus ou moins sous l’appellation d’« églises évangéliques ».

Phare FM : Et ça vient d’où ce nom ?

Chroniqueur : Parce que toutes (même celles qui n’ont pas ce mot dans leur nom) reconnaissent comme seule autorité l’Évangile, que l’on trouve dans la Bible, c’est-à-dire la Parole de Dieu révélée et annoncée dans le monde par Jésus, qui révèle que Dieu est amour.