Grain de Poivre du 13 décembre – Pascal Portoukalian – Si Dieu existait

Grain de Poivre du 13 décembre – Pascal Portoukalian – Si Dieu existait
Grain de sel/poivre ?

 
 
00:00 / 4:04
 
1X
 

Dieu nous préserve-t-il des accidents parce que nous sommes chrétiens ? Pascal Portoukalian nous en parle ce matin dans le « Grain de Poivre » !

 

Phare FM : Votre chronique de ce jour s’intitule « si Dieu existait »… C’est le genre de phrase qu’on peut entendre après un accident par exemple, ou une calamité, que ça arrive quelque part dans le monde où qu’il s’agisse de nous-mêmes.. Vous voulez revenir ce matin sur le lien -supposé- existant entre la foi et les accidents… Et cela en quatre petites mises au point ! Tout d’abord, être chrétien n’empêche pas les accidents d’arriver.

 

Chroniqueur : Oui, je pense par exemple à cette église nigériane dont le toit s’est effondré sur ses paroissiens. Bilan provisoire : 50 morts. Une chose est sûre : à la fin, nous mourrons tous, croyants ou non. Et parmi les croyants, certains mourront de manière accidentelle, de maladie longue, de maladie courte, de mort violente, ou tranquillement dans leur lit. Et les non-croyants, eh bien eux aussi, mourront dans toutes ces sortes de circonstances. L’accident peut frapper tout le monde, ça va sans dire, mais ça va encore mieux en le disant.

Phare FM : Donc Dieu ne préserve pas des accidents ?

Chroniqueur : Oui, Dieu peut agir pour empêcher un toit de s’effondrer. Il peut aussi agir pour que le toit s’effondre à un moment où l’église est vide. Les chrétiens croient que les miracles existent – et la réalité montre qu’ils ont raison de le croire. Mais il ne faudrait pas confondre le miracle d’une intervention divine, avec une forme d’invincibilité qui ferait partie du « package » de la foi chrétienne. Bien sûr, Dieu peut décider d’agir pour empêcher le drame. Mais il peut aussi décider de ne pas agir. Ça n’enlève rien à ce qu’il est.

Phare FM : Du coup, deuxième mise au point : vous affirmez que si un accident atteint des chrétiens, ça ne veut pas dire que Dieu n’existe pas non plus ?

Chroniqueur : Quelqu’un disait dans les commentaires de cet article que si Dieu existait, il n’aurait pas permis que cet accident arrive. On entend les mêmes choses pour les maladies ou les guerres. Si Dieu existait, il ne permettrait pas… Je suis petit-fils de 4 rescapés d’un génocide : mes défunts grands-parents auraient pu vous affirmer que Dieu était aussi là pendant le génocide. En tant que chrétien, je crois qu’à l’origine, Dieu avait donné un mode d’emploi à l’humanité, qui n’était alors représentée que par Adam et Ève, et l’humanité n’en a pas voulu. C’est ce qu’on appelle la chute. Depuis ce jour, nous composons avec des influences diverses, qui ne sont pas nécessairement ce que Dieu voudrait. Il y a ce que Dieu veut, et il y a ce qu’il permet. L’existence de guerres ou d’accidents n’est pas incompatible avec l’existence d’un Dieu aimant.

Phare FM : Alors dans la même idée, est-ce que, quand un accident atteint des non-chrétiens, cela pourrait signifier que Dieu veut en quelque sorte « punir » ceux qui ne croient pas en lui ?

Chroniqueur : Dieu est un Dieu d’amour et pas un Dieu de punition. Tout le monde est amené à mourir, et ce que Dieu veut, c’est que nous mourions avec lui. Mais Dieu ne fait pas mourir les gens pour qu’ils passent leur éternité loin de lui, puisque sa volonté est de passer l’éternité avec nous. Dans la croyance chrétienne, il invite chacun à prendre de son vivant la décision de ce qui se passera après la mort.

Phare FM : Quatrième mise au point : selon vous, si un chrétien survit à un accident, cela ne signifie pas qu’il serait mort s’il n’avait pas été chrétien.

Chroniqueur : Vous avez entendu parler de ce crash d’un avion en Colombie, qui transportait une équipe de football brésilienne. Il se trouve que l’un des quelques survivants était en train de lire sa Bible au moment du crash. Est-ce que ça fait de la lecture de sa Bible une formule de protection ? Est-ce qu’il serait décédé s’il avait été en train de lire un roman ? Est-ce qu’il serait décédé s’il n’avait pas été chrétien ? Est-ce qu’un autre passager qui est mort était aussi en train de lire sa Bible ? Nous n’en savons rien. Ce que nous savons, c’est que ce gars était chrétien, qu’il lisait la Bible à ce moment, et qu’il a survécu. Et qu’à côté de lui, un autre gars, qui n’était pas chrétien, a survécu aussi. Voilà, c’est tout.

Phare FM : Être chrétien ça change quoi ?

Chroniqueur : Être chrétien va influencer la manière de vivre tant qu’on est vivant, avec toutes les joies et aussi les difficultés qui en découlent. Ça va nous amener à être en relation avec Dieu, et à bénéficier de tous les bienfaits que cela peut apporter. Ça va conditionner notre manière de vivre notre éternité. Mais sur terre, ça n’est pas une formule qui fait de nous des surhommes invincibles. Parce que, croyants ou non, nous partageons tous une même condition : nous ne sommes que des êtres humains, limités et mortels.