Grain de Poivre du 8 janvier – Cecylia Rançon – Halte au gaspillage

Selon l’ADEME, chaque année, chacun de nous jette 20 kilos de nourriture à la poubelle… dont 7 kilos qui sont encore dans l’emballage ! Réaction de notre chroniqueuse.

 

PHARE FM : Bonjour Cecylia. Aujourd’hui vous vous attaquez au gaspillage, qu’il soit alimentaire ou pas d’ailleurs. Que vous arrive t-il?

Chroniqueuse : Bonjour Sandrine. La moutarde, ou le poivre devrais-je dire, me monte au nez quand je vois les chiffres alarmants de l’ADEME, l’Agence De l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie. 10 millions Sandrine ! 10 millions de tonnes de nourriture sont jetées en France par an ! Cela représente 20 kilos par personne dont 7 kilos de déchets alimentaires encore emballés !

PHARE FM : En effet, c’est assez hallucinant, qui plus est quand on pense à toutes ces personnes qui ont du mal à manger à leur faim.

Chroniqueuse : Il n’y a qu’à voir ces gens malheureux se ruer sur les poubelles des supermarchés, le spectacle est désolant. Un pays développé comme la France où tout le monde devrait se nourrir normalement est dans la ligne de mire du gouvernement. Devant l’ampleur du phénomène, il  a fait voter une loi anti-gaspillage l’année dernière !

PHARE FM : … loi qui oblige les moyennes et grandes surfaces de plus de 400 m2 à donner aux associations alimentaires leurs invendus !

Chroniqueuse : Depuis, le gaspillage a en effet été réduit de 10 % mais ce n’est hélas pas suffisant. Malgré la multiplication des initiatives pour sensibiliser les consommateurs, ce gâchis est une honte ! J’en profite pour pointer du doigt également le gaspillage des jouets en cette période de Noel. Là aussi, les chiffres sont ahurissants: ce ne sont pas moins de 40 millions de jouets qui sont jetés à la poubelle chaque année !

PHARE FM : Mais à qui la faute Cecylia ? Comment expliquez-vous cette situation ?

Chroniqueuse : La faute encore une fois à cette société qui nous pousse à consommer toujours et encore plus, à nous procurer le dernier smartphone quand le nôtre fonctionne très bien, à posséder des produits  dont on pourrait très bien se passer. La société marchande  nous matraque sans cesse ce que nous devons consommer à coup d’encarts publicitaires dans les médias. Une sort de piqûre de rappel que le système nous impose au cas ou nous aurions oublié notre devoir de consommateurs sur pattes. Car c’est ce que nous sommes devenus, des consommateurs sur pattes téléguidés à distance comme des automates. Et c’est le  capital qui tient la télécommande et appuie sur les boutons. Comme c’est triste.

PHARE FM : Nos aînés étaient finalement moins, voire beaucoup moins consuméristes que nous Cecylia…

Chroniqueuse : Je me demande même si ils n’étaient pas plus heureux que nous Sandrine. En créant ces envies et ces besoins, nous sommes devenus les esclaves du système qui doit bien rire quand il voit ce qu’il a réussi à faire de nous. La seule façon d’entrer en résistance est de devenir des consommateurs raisonnables et raisonnés. Cela limitera inévitablement le gaspillage.