Grain de Poivre du 17 novembre – Eric Lemaitre – La 2e lettre de mise en garde des scientifiques

0 Partages

Grain de Poivre du 17 novembre – Eric Lemaitre – La 2e lettre de mise en garde des scientifiques
Grain de Poivre - Archive

 
 
00:00 / 3:19
 
1X
 

« Mise en garde des scientifiques à l’humanité : deuxième avertissement » De quoi s’agit-il ? Notre chroniqueur vient nous présenter cette lettre interpellante qui a fait la une récemment.

 

Phare FM : Bonjour Éric ! Une lettre signée par des sommités mondiales dans tous les domaines scientifiques a été publiée ce lundi dans la revue BioSciences et relayée cette semaine par de nombreux journaux internationaux. Cette lettre est solennellement intitulée : « Mise en garde des scientifiques à l’humanité : deuxième avertissement. » De quoi s’agit-il Eric ?

Chroniqueur : La lettre dont vous vous faites l’écho aujourd’hui, témoigne de l’inquiétude des scientifiques qui tirent une nouvelle fois la sonnette d’alarme, la première fois c’était en 1992 un premier avertissement. Mais cette fois-ci les scientifiques insistent en indiquant que désormais, tous les voyants sont au rouge. Les mots de cette lettre signés par ces 15 000 scientifiques sont extrêmement appuyés. Je cite « Nous avons déclenché un phénomène d’extinction de masse, au terme duquel de nombreuses formes de vie pourraient disparaître totalement, ou en tout cas se trouver au bord de l’extinction d’ici à la fin du siècle. »

Phare FM : Vous voulez dire que selon ces scientifiques, on est à l’aube d’une catastrophe généralisée ?

Chroniqueur : Oui absolument Sandrine, l’humanité a échoué à accomplir les progrès nécessaires à relever les défis qui pèsent sur les grands équilibres qui touchent à l’environnement.  Il ne s’agit donc plus d’une menace seulement hypothétique sur toute la biodiversité. Les rapports émanant des spécialistes des océans, du climat, de l’agronomie sont concordants et sont effrayants. Les experts indiquent notamment que le nombre d’animaux en quelques décennies a chuté d’un peu plus d’un tiers, que les émissions de gaz à effet de serre battent des records, la température grimpe de façon quasi exponentielle, l’eau se raréfie, des millions d’hectares de forêts disparaissent chaque année…

Phare FM : Est-ce qu’il y a encore quelque chose à faire selon vous ? Ou c’est trop tard ? … C’est irrémédiable ?

Chroniqueur : S’il est encore temps d’agir Sandrine, mais il n’y aura probablement pas de troisième avertissement. En fait nous devons repenser totalement notre modèle de développement. Tout notre modèle économique est en effet fondé sur la croissance, or ce modèle de croissance s’est employé à épuiser les ressources naturelles puis à les gaspiller.  N’est-ce pas Pierre Rabhi essayiste et agriculteur bio, qui indiquait qu’il devenait “ …urgent de placer l’humain et la nature au cœur de nos préoccupations, et l’économie à leur service. S’obstiner à maintenir le profit illimité et la croissance indéfinie comme fondement de l’ordre mondial est totalement suicidaire. “

Phare FM : Vous pouvez nous donner quelques pistes de changement Eric ?

Chroniqueur : Je cite à nouveau Pierre Rhabi, qui indique que « ce n’est certainement pas dans la conception matérialiste que nous allons trouver la joie ». De fait individuellement nous pouvons nous engager dans des actions quotidiennes comme limiter nos déchets d’emballages, faire des bocaux de conserves, planter des légumes sur nos balcons, emprunter les transports en commun ou faire du covoiturage. Tous ces petits gestes et la somme de ces petits gestes nous aideront à protéger la biodiversité et à préserver le bien-être comme la qualité de vie de chacun d’entre nous !