Grain de Poivre du 04 octobre – Michèle Longour – Quand mes parents vieillissent… Comment les accompagner ?

Notre chroniqueuse nous parle de la sortie d’un livre, qui se veut être un guide d’accompagnement pour nos parents qui vieillissent. Comment être encouragé dans ce domaine ?

 

 

PHARE FM : Michèle Longour, bonjour… Vous êtes journaliste, spécialiste des questions d’éducation et de société… Et aujourd’hui vous voulez nous parler d’un livre qui vient de paraître “Quand mes parents vieillissent / Petit guide pratique et spirituel”, écrit par Anne et  Claude Beauducel aux Editions Emmanuel… Les parents qui vieillissent, c’est un souci pour beaucoup de familles… Qu’est-ce qu’il apporte ce livre ?

Chroniqueuse : Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce livre de Claude et Annie Beauducel, c’est qu’ils portent un regard positif sur toutes ces questions : le grand âge ou la dépendance de nos proches, ce n’est pas seulement une charge ou un souci supplémentaire. C’est aussi une opportunité de grandir en humanité, dans nos relations familiales et notre vie personnelle.

PHARE FM : Ce n’est pas un peu idéaliste tout ça ?

Chroniqueuse : Non, les auteurs ne font pas dans l’angélisme. D’abord, parce qu’ils savent de quoi ils parlent : Claude et Annie Beauducel sont de jeunes retraités qui ont accompagné eux-mêmes leurs parents très âgés. Donc, ils abordent toutes les questions pratiques qui peuvent se poser – les maisons de retraite, la façon de s’organiser -, mais toujours en nous ramenant à l’essentiel.

PHARE FM : Et c’est quoi l’essentiel ?

Les trois grands besoins essentiels des personnes les plus âgées, nous disent-ils, c’est de se sentir en sécurité, de se sentir utiles et aimées. Et donc, c’est d’abord à ces besoins affectifs qu’il nous faut répondre. Après, le comment, c’est vraiment à chacun de faire au mieux de ce qu’il peut donner. En tout cas, il ne sert à rien de s’épuiser ou de faire les choses par devoir parce qu’alors, nous allons être tendus et nous ne donnerons plus à notre parent l’affection qu’il attend.

PHARE FM : Mais on n’a pas toujours de bonnes relations hélas dans les familles…

Chroniqueuse : C’est vrai, et Claude et Anne Beauducel préviennent que très souvent, c’est un moment de la vie où des blessures très anciennes remontent. On a rarement eu des parents parfaits, ou bien des conflits entre frères et soeurs ressurgissent… alors, soit on prend tout de plein fouet, soit on en profite pour prendre du recul et donner les pardons qu’on n’a jamais réussi à donner… Et alors là, on peut accompagner notre père ou notre mère dans une relation apaisée.

PHARE FM : Vous pensez que cela peut réellement encourager ceux qui ont en charge une personne âgée ? Parce que souvent tout de même, on est très fatigué…

Chroniqueuse : Oui,le livre donne beaucoup de petits témoignages qui montrent qu’on peut trouver des solutions pour passer le relais, parce nous aussi nous sommes fragiles. D’autant plus que voir son père ou sa mère décliner et perdre ainsi ses forces, c’est bouleversant, c’est une épreuve… Mais c’est là que les Beauducel apportent leur “valeur ajoutée” : ce sont des croyants et ils nous rappellent que la vieillesse, c’est un temps d’accomplissement de toute une vie ! donc au-delà de tous les tracas, cela a un sens : “ça n’est pas un naufrage”, comme disait le général de Gaulle, mais “plutôt qu’un naufrage, c’est l’arrivée sur l’autre rive.” Et nous, nous accompagnons nos parents vers ce nouveau monde. Alors oui, c’est une épreuve, mais ça vaut la peine de la vivre.