Grain de Poivre du 11 septembre – Cecylia Rançon – La France est belle

Pour notre chroniqueuse, nul besoin de partir loin de chez soi pour être émerveillé par ce qui nous entoure. Une chronique bien encourageante ce matin !

 

 

Phare FM : Bonjour Cecylia, vous êtes revenue de vacances et mon petit doigt me dit qu’elles ont été bonnes. Où êtes vous partie ?

Chroniqueuse : En France ma chère Sandrine ! Eh oui, ces quelques semaines  m’ont permis de découvrir ce pays dans lequel je vis et que nous français méconnaissons trop souvent je trouve. Notre esprit de liberté nous pousse à voyager à l’étranger alors qu’il existe tant de trésors, souvent à côté de chez nous.

Phare FM : De quels trésors parlez-vous Cecylia ?

Chroniqueuse : Des trésors architecturaux, patrimoniaux, mais je souhaite  surtout mettre l’accent sur la diversité des paysages que j’ai eu la chance de contempler, et tout cela à pieds ma chère Sandrine ! Eh oui,  grâce à la pratique de la randonnée en itinérance. Ce fut le cas sur le chemin de grande randonnée dans les Pyrénées qu’on appelle « le GR 10 ». Il scinde la chaîne montagneuse de l’océan atlantique à la  Méditerranée, mais je vous rassure, je n’ai fait qu’une portion de 10 jours entre Lourdes et Saint Lizier. Et c’est en dormant dans les gîtes, en traversant les hameaux ou  villages, en échangeant avec les locaux , en goûtant à leur spécialités culinaires que l’on prend  conscience  de la richesse de la France. Car voyez-vous Sandrine, en France aucune région ne ressemble à une autre. Lorsque je randonne dans les Pyrénées, je sais que je ne suis ni en Alsace ni en Bretagne.

Phare FM : Et ce n’est pas la 1e fois que vous parcourez ainsi la France à pied Cecylia !

Chroniqueuse : Exact ! J’ai aussi fait un autre chemin de randonnée, le GR 34 ! Les 162 km que j’ai parcouru en 6 jours sur le chemin des douaniers dans les  Côtes-d’Armor m’ont définitivement rendus amoureuse de la France que je rêve de connaître davantage. Les paysages que j’ai pu  observer sont semblables à des cartes postales où le ciel semble se fondre dans la mer. La  nature y  à été préservée le long des côtes, encore épargnées par la bétonisation des sols.

Les habitants chez qui j’ai trouvé le gite sont accueillants et fiers de leur terre et je les comprends! N’y voyez en aucun cas un repli identitaire de leur part, mais après la gommage et le remodelage des régions voulu par les hautes instances politiques, on sent comme  un sursaut de résistance chez une partie de la population.

Phare FM : Vous faites allusion à la réforme territoriale voulue par le président français François Hollande et  adoptée début 2015 ?

Chroniqueuse : Dans le mille ! Une réforme qui a réduit le nombre de   22 régions  à 13 dans un souci d’économies. Mais ce sera le sujet d’une prochaine chronique…

Phare FM : Et quelle est la conclusion, la réflexion que vous avez envie de nous laisser, Cecylia ? 

Et bien, nous n’avons pas assez d’une vie  pour connaître les  terres de notre pays ! La France,  si souvent enviée par ses voisins, est un pays qui réunit à lui seul la quasi totalité des caractéristiques géologiques du monde, d’où sa première place en terme de destination touristique mondiale. Eh oui! Ces touristes l’ont mieux compris que les français et  viennent découvrir sur ce territoire  la beauté et l’émerveillement  que l’on peut rechercher à l’autre bout du monde. Alors je vous le demande Sandrine, pourquoi chercher si loin ce que l’on a parfois tout près de soi ?