La Revue de Presse d’Anaïs Sorce du 16 juin – Des chrétiens arrêtés dans le Michigan, les nouvelles technologies dans l’Eglise, Wonder Woman

 

Animateur : On part aux Etats-Unis ce matin où des dizaines de chrétiens d’Irak ont été arrêtés…

Journaliste : Trente à quarante chrétiens chaldéens ont en effet été arrêtés dans l’Etat du Michigan,  précise Evangeliques.info,  et attendent leur expulsion vers l’Irak dans des centres de détention. Ce coup de filet inquiète la communauté chaldéenne réfugiée dans le pays, indique La CroixJusqu’à récemment, l’Irak refusait toute expulsion de ses ressortissants depuis les États-Unis à cause du décret anti-immigration de Donald Trump. Mais Evangeliques.info rappelle que le gouvernement irakien a conclu un accord avec les Etats-Unis pour être rayé de la liste des pays visés par le décret. La Croix explique que ces chrétiens étaient membres d’une communauté d’une dizaine de milliers de catholiques chaldéens, l’une des plus importantes hors Irak. Depuis l’invasion par Daesh, des milliers de chrétiens ont fui le pays et les persécutions.

Daesh a constitué un tournant, estime le sociologue Farhad Khosrokhavar dans Réforme. La Vie fait d’ailleurs sa Une sur Daesh cette semaine.

On retourne aussi en Egypte ce matin : je vous parlais récemment de l’attentat contre des chrétiens coptes partis en pèlerinage… Info Chrétienne propose des témoignages des survivants de l’attaque terroriste. Ils racontent le refus de renier leur foi et demandent à Dieu de pardonner aux assaillants. Enfin, bonne nouvelle de l’Observateur Chrétien qui titre sur “100 000 nouveaux chrétiens chaque année en Chine” malgré les restrictions religieuses, le gouvernement a donné 7 millions de dollars à un séminaire protestant de théologie. La Croix ajoute qu’au début du mois, quatre prêtres ont été ordonnés à Shanghaï, une première depuis cinq ans, mais sans leur évêque, placé en résidence surveillée depuis 2012.

 

Plus légèrement à présent, on parle technologies. Car l’Église se modernise !

La Croix nous parle de Goodmakr, l’incubateur de start-up de l’Eglise de France ! La Conférence des évêques de France a annoncé vouloir s’investir davantage dans le domaine du numérique et des nouvelles technologies. Les start-up chrétiennes et éthiques auront bientôt leur propre incubateur pour “que les projets associatifs soient aussi professionnels, et que les entreprises apprennent à tirer leur profitabilité et leur pérennité de leur modèle de développement éthique”. Un incubateur, c’est une structure d’accompagnement des projets de création d’entreprise qui les aide à trouver hébergement, conseil et financement. Les projets de sites et applications chrétiens se sont multipliés en France, d’où la création prochaine d’un « think tank » dédié à ces questions. L’appel à projets pour « Goodmakr » sera lancé à l’automne.

 

Il y a le web bien sûr mais il y a aussi les médias !

Réforme profite du Festival de Télévision Européen des Programmes Religieux qui se termine demain pour s’intéresser cette semaine aux émissions religieuses sur petit écran. En Europe, ces émissions donnent de la visibilité aux grandes religions et s’ouvre à l’inter-religieux, et tout se joue dans l’équilibre qui se joue entre l’État et les groupes religieux. Globalement, les chaînes publiques assument la prise en charge financière des émissions. Et malgré le principe de liberté religieuse, parfois les budgets alloués à ces émissions sont retirés, comme en Suisse où l’émission “Faut pas croire” vient de disparaître alors qu’à l’inverse, en Allemagne, protestants et catholiques ont autant de temps de diffusion.

 

On termine avec une double dose de culture aujourd’hui !

Le mensuel Réformés propose une interview de Zep, le créateur de Titeuf ! Le dessinateur Philippe Chappuis, de son vrai nom, a reçu le Prix Européen de la bande dessinée chrétienne pour Un bruit étrange et beau qui raconte avec tendresse l’histoire du moine Marcus qui a souhaité vivre hors de notre temps et de l’espace.

Toujours hors du temps et de l’espace mais dans un autre registre, le blog ArtSpi’in revient sur le film Wonder Woman, interprétée par l’actrice israélienne Gal Gadot. Pour l’auteur, le film ne s’enfonce pas dans les clichés de nombreux films de super-héros, et la réalisatrice Patty Jenkins confronte la naïveté de sa jeune héroïne à la brutalité du monde.