Grain de Poivre du 18 mai – Eric Lemaitre – La société civile

On en entend beaucoup parler … Qu’est-ce que la société civile ? En fait-on partie ? Pour Eric Lemaitre, son rôle est capital, et nous sommes concernés. Explications.

 

Phare FM : Qu’est-ce que la société civile Éric … ?

Chroniqueur : Pour définir très simplement la société civile, cela pourrait se résumer par tout ce qui se vit, s’imagine, s’organise, se pense, se crée et se contracte dans toute la vie sociale en dehors de l’intervention de l’état.  La société civile regroupe ainsi d’une manière générale tout ce qui fait dans toutes les sphères de la vie citoyenne exemples l’école, le travail. Ce sont toutes les associations, les organisations de bénévoles, mais également tout ce qu’on appelle les corps intermédiaires qui souvent s’engagent d’une manière très désintéressée.  

Phare FM : C’est quoi l’intérêt de tout cela dans une société ?

Chroniqueur : Vous savez Tocqueville dans la démocratie en Amérique, évoquait cette dimension nécessaire des contre-pouvoirs que constituent les corps intermédiaires pour empêcher les formes de totalitarisme qui sont en prise directe sur les individus. La société civile a quelque chose dès lors de nécessaire et de vital pour empêcher l’émergence d’une toute puissance qui s’exercerait seules sur les individus sans que ces derniers soient justement représentés.

Phare FM : Est-ce que la société civile s’oppose du coup à l’état et à toute la sphère politique Eric ?

Chroniqueur : En réalité Sandrine le terme de société civile recouvre un entre-deux, où s’exprimerait toute la vitalité de la vie sociale, basée sur la libre volonté de tous hors de tout rapport d’autorité ou d’intérêt privé. C’est un monde de solidarités où se manifesteraient les demandes et les évolutions d’une société, au sein de laquelle des actions pragmatiques sont proposées par des habitants, des individus et des familles, des actions qui se veulent efficaces, plus morales qu’une proposition émanant d’un monde marchand, et souvent plus représentatives des intérêts et des idéaux exprimées par les populations.

Phare FM : Cette société civile mène toujours des actions pacifiques ?

Chroniqueur : L’un des traits de la société civile, c’est lorsqu’elle intervient dans toute cette dimension de solidarité et de désintéressement. En agissant ainsi la société civile puisse toute sa ressource dans l’action. Mais au fond, la société civile peut inspirer profondément l’intervention de l’état, ou inversement, elle peut contrarier l’action de l’état !  Ainsi des hommes et des femmes qui font preuve tout simplement d’entraides, de solidarités, de fraternité se concertent ensemble pour mener des actions en réponse, aux problèmes que peut poser le quotidien ou la société.  Parfois ce sont des mouvements de citoyens qui protestent comme en Belgique ou la société civile a justement su fédérer des ONG, des groupements de consommateurs et des syndicats pour protester vigoureusement contre les accords transatlantiques, des accords qui peuvent avoir des conséquences négatives sur l’emploi et sur l’activité économique d’un pays.

Phare FM : Cette société civile, en quelle que sorte, permet de préserver la souveraineté d’un peuple Eric ?

Chroniqueur : Oui Sandrine vous avez raison, c’est aussi le moyen d’entrevoir des passerelles nécessaires et indispensables de dialogues entre une nation et ses habitants et ceux qui les représentent. Face à des corps politiques de plus en plus décriés, il y a sans doute là une piste de renouvellement du politique en impliquant davantage les citoyens à la prise de décisions en les faisant davantage participer à la dimension du bien commun.