Grain de Poivre du 16 février – Eric Lemaitre – Les travailleurs pauvres

Le récent cas d’Aurélie, en France, qui se trouve en situation précaire depuis qu’elle a recommencé à travailler, nous alerte une fois de plus sur le cas des travailleurs pauvres. On en parle avec Eric Lemaitre.

 

Phare FM : Eric, on souhaitait avoir votre sentiment concernant la situation des travailleurs pauvres, qui sont nombreux aujourd’hui à interpeller les politiques pour « qu’on trouve des solutions » afin qu’ils ne soient plus découragés à exercer une activité professionnelle. Dites-nous Éric, cette situation des travailleurs pauvres est préoccupante ?

Chroniqueur : La situation des travailleurs pauvres est en effet particulièrement préoccupante. Elle est notamment alarmante pour les femmes découragées à aller travailler du fait de ne plus bénéficier de suffisamment de ressources pour assurer la garde de leurs enfants. Les aides de la CAF semblent pour beaucoup de femmes insuffisantes et ne leur permettent pas ainsi de joindre les deux bouts une fois qu’elles ont eu recours à l’assistante maternelle.  

Vous avez cité le cas d’Aurélie qui interpellait récemment les pouvoirs publics français sur sa situation précaire. En France, il y a un million de personnes qui exercent un emploi mais disposent, après avoir comptabilisé les prestations sociales (primes pour l’emploi, allocations logement, etc.) ou intégré les revenus de leurs conjoints, d’un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté, soit à peine plus de 800 euros par mois.

Phare FM : Vous parlez d’un million de personnes en France en situation de grande pauvreté, cette situation concerne-t-elle d’autres pays européens et dans quelle proportion ?

Chroniqueur : A l’échelle de l’union européenne, la population des travailleurs en grande précarité totalise un peu plus de 8% des actifs. La France c’est un peu moins de 7% des travailleurs, la Grèce en raison de la crise économique que traverse le pays, totalise 13% de travailleurs pauvres.  Mais précisons ceci : en France, la proportion de pauvreté des travailleurs les moins qualifiés est cinq fois plus important que celui des plus qualifiés. La France est parmi les pays riches d’Europe celui où les inégalités dans ce domaine sont les plus marquées.

Phare FM : N’existe-t-il pas un autre problème qui est de nature à aggraver la situation des travailleurs précaires, comme celui du logement ?

Chroniqueur : C’est exact Sandrine, parce qu’ils sont en situation de grande précarité professionnelle, les travailleurs pauvres sont confrontés à l’absence de logements à loyers accessibles à leurs ressources financières. Les travailleurs pauvres sont en effet de plus en plus nombreux à frapper aux portes des résidences sociales et des foyers de travailleurs migrants. Nous prenons conscience de fait d’une nouvelle catégorie de pauvres, ce sont les personnes qui ont un emploi, personnes en fait profondément fragilisées par l’absence de réponses adaptées à leur situations économiques. Ainsi des gens travaillent à mi-temps ou bien quelques heures dans le mois et n’ont pas de situations stables concernant leur hébergement. C’est une situation dramatique, et il me semble en effet important que votre antenne soit le relais de cette situation auprès de l’ensemble des acteurs économiques (les grandes entreprises pourraient ici s’investir sur ce champ).

Phare FM : Que faut-il selon vous engager comme réponses sociales ?

Chroniqueur : Si des dispositions ont été déployées ces dernières années pour tenter de remédier à la crise économique, l’exclusion par le logement a atteint une ampleur qui interpelle plus que jamais, dans un contexte de stigmatisation croissante des personnes en situation de précarité. Il me semble comme ce fut le cas dans les années après-guerre, qu’il faut attendre un large mouvement des grandes entreprises qui pourraient mieux s’investir sur ces questions, des grandes enseignes comme Carrefour, Leclerc, qui emploient des travailleurs précaires, devraient y songer.