Grain de Poivre du 15 février – Eric Denimal – « Quelqu’un m’a dit », ou les ravages de la rumeur

Les rumeurs pourraient rester insignifiantes. Elles sont pourtant de plus plus relayées, et la place qu’elles prennent, des médias à nos conversations, est, selon notre chroniqueur, extrêmement néfaste. Il nous interpelle à ce sujet…

 

Phare FM : Bonjour ! Votre chronique s’intitule : « Quelqu’un m’a dit ! » et vous nous parlez ce matin des dangers de la rumeur Eric… Vous vous méfiez, des “on dit”, des “il paraît que”… Vous les condamnez même !

Chroniqueur : Je regarde les informations qui surgissent sur divers sites proposés sur le net : selon la rumeur, Jean-Pierre Pernaut quitterait le 13h de TF1. Selon la rumeur, Emmanuel Macron entretiendrait une relation homosexuelle avec Matthieu Gallet. Selon la rumeur, l’enfant de Léa Salamé serait de David Pujadas… Je vais arrêter de citer ces rumeurs plus ou moins démenties, qui amusent et qui affolent les internautes. Ah, les internautes… On lit ici et là : les internautes en colère ; les internautes jugent indécents ; les internautes s’étonnent… Et c’est ainsi que l’on redonne du relief à une nouvelle rumeur.

Nous sommes à l’ère de la com’ et à la multiplicité des dépêches TGV, et nous sommes sous la tyrannie des scoops qui fusent, que l’on diffuse, et qui nous rendent confus parce que l’on ne sait plus ce qui est vrai, vérifié, confirmé, suspecté, répété, déformé.

Il y a en permanence une espèce de surenchère pour ce qui est bizarre, scabreux, amusant, irritant, et c’est à qui annoncera la chose la plus extravagante qui soit.

Phare FM : Bon après, y a plein de choses qui ne nous regardent pas Eric… Et qui sont pas graves, si ?

Chroniqueur : Sauf que tout le monde en fait des gorges chaudes et se repaît de cette nourriture nauséabonde qui abonde. Une des nombreuses questions que cela me pose est la suivante : finalement, à quoi nous intéressons-nous ? N’y a t-il pas des sujets nettement plus importants, plus édifiants, plus urgents même ? Faut-il savoir qui vit avec qui ? Qui gagne plus que qui ? Qui s’habille où, qui voit qui… Qui va en vacances avec qui… Combien de régimes a suivi untel…

Un politique s’étonnait de la façon dont certains journalistes allaient fouiller dans les poubelles, et le journaliste en face de lui lui a envoyé son uppercut : « Mais nous faisons notre métier ! » Ce qui semblerait justifier tous les comportements et toutes les mises en lumière. Cependant, il y a une différence entre le journaliste et l’éboueur. De fait, bien des journalistes se prennent pour des chevaliers blancs alors qu’ils ne sont que des échotiers.

Phare FM : Des “échotiers” ?

Chroniqueur : L’échotier était celui qui, dans la presse ancienne – lorsqu’elle informait – se chargeait des échos. Il y avait déjà la rumeur et les « on murmure dans les dîners en ville. » Le journaliste se doit d’apporter une information sérieuse, crédible et vérifiée. Et surtout, alors que nous avons à traiter de millions de messages par jour, ne pas nous distraire avec des baudruches gonflées par du vide sidéral.

Mais il est possible que ces rumeurs et ses amuse-gueules qui se fichent de la tête des gens, soient là justement pour nous distraire, nous disperser, nous encombrer et ainsi nous empêcher de nous intéresser aux vrais sujets et aux vrais problèmes.

Phare FM : Mais, comme vous le dites, ces nouvelles insignifiantes, ses rumeurs plus ou moins amusantes ou croustillantes, envahissent nos écrans, nos journaux. Que faire pour les éviter ?

Chroniqueur : Ces fausses vraies informations sont chronophages. Elles mangent notre temps parce que nous succombons à la curiosité, et parfois même à la curiosité malsaine. Faisons-nous violence et refusons ces sites people creux. Zappons et quittons la chaîne qui nous enchaîne dans ses rumeurs. Refusons de lire et plus encore, interdisons-nous de laisser un commentaire qui répond à un commentaire et qui fait entrer dans un cycle infernal et inutile. Et surtout, prenons conscience que celui qui amuse le peuple est toujours en train de le manipuler pour l’exploiter.

J’allais oublier : n’alimentons pas la rumeur en la répercutant.