Grain de Poivre du 13 février – Pascal Portoukalian – Saint-Valentin

« Fête ringarde », « fête commerciale », « ça ne veut rien dire »… Ce sont tout autant de critiques que l’on peut entendre sur la St Valentin ! Notre chroniqueur, lui, a pourtant bien l’intention de la fêter…

 

Phare FM : On parle de la Saint-Valentin ce matin, – c’est demain ! – et si vous n’aimez pas cette fête et que vous la trouvez ridicule, je vous invite à écouter Pascal Portoukalian nous en parler ce matin ! Pascal, pourquoi vous aimez la Saint-Valentin ?

Chroniqueur : Ben tout d’abord parce que c’est une fête qui parle d’amour ! Bon, je ne suis pas complètement naïf ni dupe sur le sujet… Je sais bien que la pub – et notamment la reine des pubs du moment, j’ai nommé la pub pour la lingerie – se complait à entretenir la confusion entre amour, sexualité, attirance, séduction et cadeau. Tout cela, c’est vrai, en arrive à faire de la fête des amoureux une sorte de ratatouille dans laquelle on peut perdre ses repères et se poser des questions existentielles comme « peut-il y avoir de l’amour sans sexe ? » « Est-ce une goujaterie de ne pas offrir de cadeau à sa belle le 14 février ?  » etc…

Malgré ça, j’aime bien la Saint-Valentin parce qu’elle nous parle d’amour. Je recevais l’autre jour un assureur chez moi, il a voulu me faire peur en me parlant de cambriolage. On allume les infos, on est cerné par la terreur. De plus en plus de communes installent des caméras de vidéosurveillance. Les vitrines des pharmacies nous parlent de toutes sortes de maladies. Alors, vous m’excuserez, mais lire des « je t’aime » et voir des petits cœurs rouges un peu partout, ça tranche plutôt favorablement avec l’ambiance qui nous est imposée dans l’espace public. Et globalement, ça fait quand même du bien.

Phare FM : Pascal, vous êtes un homme pragmatique, et vous estimez que la Saint-Valentin, c’est bon aussi pour l’économie !

Chroniqueur : Oui, on le sait, on l’a dit, la Saint-Valentin est une fête commerciale. C’est-à-dire qu’elle est un prétexte pour faire dépenser son argent. J’ai envie de dire : oui, c’est très bien ! Il faut que l’argent circule pour que l’économie puisse tourner. On sait que la Mer Morte est morte parce qu’elle reçoit de l’eau mais qu’elle ne peut pas en donner plus bas. C’est la même chose pour l’économie : il faut bien que l’argent passe d’un propriétaire à l’autre pour que l’économie puisse exister. Des millions de commerçants vivent parce que des millions de clients achètent chez eux. Et ces commerçants à leur tour font vivre d’autres millions de personnes. Dans un système social comme le nôtre aujourd’hui, c’est une nécessité, alors ne nions pas cette réalité-là. Oui, la Saint-Valentin est une fête commerciale. Et non, le commerce n’est pas un mal.

Phare FM : La Saint-Valentin constitue aussi une bonne raison de donner une preuve d’amour à son amoureux, selon vous !

Chroniqueur : Certaines personnes se donnent tous les jours des preuves d’amour. Et d’autres, soit parce qu’elles sont absorbées par d’autres priorités, soit parce qu’elles ne savent pas faire, ne pensent pas à dire leur amour à leur amoureux(se). Et pourtant, se savoir aimé, que l’autre nous dise “je t’aime”, ça fait du bien. Alors au moins pour ces personnes-là, la Saint-Valentin a quelque chose d’utile. Et ce n’est pas parce que cette preuve d’amour est donnée le même jour que tout le monde, qu’elle aurait moins de valeur. Tous les jours, il y a une journée mondiale de ceci ou de cela, qui invite à vivre, ensemble, un souvenir particulier. Je ne vois pas pourquoi on se priverait d’une sorte de journée mondiale des amoureux.

Phare FM : Alors, on offre quoi à la Saint-Valentin Pascal ?

Chroniqueur : Tout le monde n’est pas sensible aux cadeaux de la même manière. Ma femme en sait quelque chose : pour moi par exemple, recevoir un cadeau ne me procure généralement pas d’émotion particulière. Pour certains, une petite parole chuchotée au creux de l’oreille, ou le simple fait de décharger l’autre d’une tâche qui habituellement lui incombe, aura plus de valeur que tous les diamants de la terre. Mais pour d’autres, le cadeau, aussi modeste soit-il, est une vraie preuve d’amour. Alors si son/sa bien-aimé(e) est sensible aux cadeaux, et même si ce cadeau n’a pas de valeur marchande, la Saint-Valentin est un prétexte pour lui en offrir un. Donner une occasion de faire plaisir à l’être aimé, c’est une raison suffisante pour que cette fête soit utile.