Grain de Poivre du 03 janvier – Guillaume Bourin – Bonnes résolutions

Et vous, avez-vous pris des résolutions pour cette nouvelle année ? Guillaume Bourin ne l’a pas encore fait, mais il les voit d’une manière légèrement différente.

 

Phare FM : Ce matin, nous sommes avec Guillaume Bourin, notre chroniqueur ! On va parler -forcément- de bonnes résolutions, et on se demande d’ailleurs si ça sert à quelque chose… ! Vous avez peut-être, Guillaume, une bonne manière de les rendre plus efficaces cette année… Tout d’abord, bonne année !

Chroniqueur : Bonne année Sandrine, tous mes vœux de bonheur, de joie, de paix, pour cette année qui est là!

Phare FM : Alors Guillaume, avez-vous fait votre liste de résolutions pour 2017 ?

Chroniqueur : Non, pas encore, et pour tout vous dire, j’ai eu l’occasion tout au long de l’année 2016 de questionner cette tradition bien établie, et je pense qu’elle possède en elle-même certains travers.

Phare FM : Comment ça, Guillaume ?

Chroniqueur : Et bien tout d’abord, je constate que la pratique est devenue quelque peu superficielle. Les résolutions sont souvent les mêmes : perdre du poids, manger plus sain, se coucher plus tôt. Après une période de fin d’année souvent placée sous le signe des excès, ce type de résolution sonne un peu comme une conséquence logique, voire nécessaire, d’une vie qui reprend son cours normal !
Deuxièmement, et c’est bien là qu’est le plus grand travers, même quand des résolutions plus profondes sont prises, elles ne tardent généralement pas à rejoindre aux oubliettes celles de 2016, de 2015, de 2014, etc.
Pourquoi prendre des résolutions en pareil cas ? Et bien figurez-vous qu’à titre personnel, Sandrine, j’avais déjà décidé ne pas en prendre lors du nouvel an 2016.

Phare FM : Et pourtant, cette année, vous vous êtes finalement décidé à en prendre !

Chroniqueur : Oui, je vais le faire, mais j’ai décidé de changer mes pratiques.

En lisant la Bible, je me suis aperçu que le calendrier des fêtes comportait une date centrale pour ceux qui se reconnaissaient comme étant « le peuple de Dieu ». Cet événement, appelé « la journée des expiations », ou encore Yom-Kippour, était l’occasion d’un grand rassemblement lors duquel chacun devait -entre autres choses- examiner attentivement sa conduite durant l’année qui l’avait précédée. Chacun devait reconnaître là où il avait failli, et devait alors chercher ardemment le pardon de Dieu. Cette fête, en quelque sorte, servait de passerelle vers un nouveau départ, une renouvellement de la relation avec Dieu.
En fait, en regardant à notre calendrier officiel et moderne, je me suis rendu compte que, bien que de nombreuses fêtes le composent, aucune ne nous donne réellement l’occasion de nous examiner, de faire notre bilan et de prendre un nouveau départ.
Il me semble que la transition entre deux années est le moment qui s’y prête le mieux.

Phare FM : En effet ! Alors, qu’est ce que vous allez faire Guillaume ?

Chroniqueur : J’ai décidé de consacrer les 15 premiers jours de janvier à réfléchir en détail à mon année 2016, examiner tout ce qui m’a apporté de la joie et du bonheur, mais également les difficultés que j’ai rencontrées, les épreuves diverses et variées… J’aimerais évaluer sincèrement ma conduite durant cette année 2016, en étant objectif quant à mes succès, mais aussi honnête quant à ce que j’ai mal fait. Ensuite seulement, je prendrai des résolutions, mais il me semble qu’à ce moment-là, celles-ci auront une toute autre saveur !
Vous savez Sandrine, j’ai déjà commencé ce travail, et il ne m’a pas fallu longtemps pour me rendre compte qu’à plusieurs reprises je m’étais vraiment mal comporté en 2016. Mais je suis tombé sur un autre passage de la Bible qui m’a encouragé et que j’aimerais paraphraser pour nos auditeurs en conclusion : “si nous disons que nous n’avons jamais rien fait de mal, nous faisons Dieu menteur. Mais si nous confessons nos fautes, il est fidèle et juste pour nous les pardonner. Et nous en purifier.
Bonne année 2017 !