Grain de Poivre du 14 décembre – Eric Denimal – Les Coptes écopent

La situation des chrétiens s’améliore-t-elle au Proche-Orient ? Eric Denimal, notre chroniqueur, revient sur l’attentat survenu dimanche dernier au Caire dans une cathédrale coptes.

 

Phare FM : On revient ce matin sur l’attentat survenu dimanche dernier dans une cathédrale copte, en Egypte… Le dernier bilan connu fait état de 26 morts et d’une soixantaine de blessés au Caire, là ou ça s’est passé. Cette nouvelle violence, au sein même d’une cathédrale, a indigné le monde entier !

Chroniqueur : Et heureusement que nous sommes encore capables de nous indigner. Mais au rythme où vous les bombes, au Caire, en Turquie et ailleurs, on va finir par s’habituer, et c’est bien là le pire. Pour marquer les gens et pour créer en eux un sentiment d’insécurité et d’inquiétude permanent, les lieux les plus symboliques sont désormais des objectifs, voire des cibles. Faire exploser une bombe dans une cathédrale à l’heure même d’un office, c’est plus qu’un signal, c’est un acte de guerre ouverte. Il faut savoir qu’en trois ans, l’Égypte a connu 42 attentats visant directement et ostensiblement des chrétiens. Les personnes, les maisons et maintenant les lieux de culte sont l’objet d’attaques de plus en plus meurtrières. En janvier dernier, une autre église d’Alexandrie était visée et on avait compté 23 morts et 80 blessés. L’opposition aux chrétiens n’est plus un leurre ou une vague impression.

Phare FM : La tension entre les musulmans et les chrétiens en Égypte n’est pas nouvelle !

Chroniqueur : C’est vrai. D’ailleurs, le président de l’Organisation franco-égyptienne pour les droits de l’homme disait récemment : « La discrimination envers les chrétiens coptes est omniprésente en Égypte depuis des décennies. Sous le régime du président Moubarak, des attaques de grande envergure ciblaient cette communauté, et la situation ne s’est pas améliorée avec l’arrivée du Conseil Suprême des Forces Armées, ni avec l’élection de Mohamed Morsi ! » J’ajoute que depuis 2013, Morsi a été remplacé après des élections difficiles et c’est le général Sissi qui est arrivé au pouvoir.

Phare FM : Et là, les choses ont-elles changé ? Le général Sissi n’a-t-il pas bénéficié du soutien des chrétiens lors des élections ?

Chroniqueur : Tout à fait. De fait, les chrétiens espéraient que l’arrivée de Sissi, nettement plus modéré que l’islamiste Morsi, allait mettre un frein aux avancées et aux prétentions des islamistes radicaux. Mais du coup, les musulmans, plus ou moins intégristes, reprochent aux chrétiens d’avoir amené au pouvoir un modéré, Cela a provoqué un déferlement de haine et de vengeance à l’encontre des chrétiens. Et puis, il y a un nouvel élément depuis l’été dernier, qui suscite aussi la colère des islamistes radicaux, c’est une nouvelle loi que le gouvernement essaie de faire appliquer et qui concerne la construction d’églises en Égypte.

Phare FM : C’est une loi qui donne plus de liberté aux chrétiens pour construire des lieux de culte. Cette loi était espérée depuis longtemps !

Chroniqueur : Depuis 160 ans exactement. Autoriser les chrétiens à construire des églises en Égypte n’est pas du tout du gout des 90 % de musulmans. Pourtant, les opposants à cette loi sont parvenus à introduire tant d’amendements à cette autorisation qu’il devient quasiment impossible d’édifier une église, et encore moins une cathédrale. Certains députés ont même reconnu que la nouvelle loi était une farce politique pour calmer un peu les attentes des chrétiens. Il faut signaler qu’il existe en Égypte 38 fois plus de mosquées que d’églises. Et pour être précis : il y a 108 000 mosquées et 2 800 édifices chrétiens.

Il n’empêche que les chrétiens d’Égypte paient très cher leur appartenance au Christ et le tout petit espace de liberté qu’on leur laisse.

À l’heure où on parle tant de la Fondation de l’Islam en France, ne faudrait-il pas parler du Christianisme en Égypte ! Allo Monsieur Chevènement !